La “prime pour les vacances au soleil” crée la polémique au Canada

Le lièvre levé par le quotidien La Presse n’a pas tardé à enflammer la classe politique. Samedi matin, le quotidien relevait que la prime de 1000$ versée aux personnes placées en quarantaine obligatoire, et ne pouvant donc pas travailler, serait également offerte aux voyageurs partis au soleil pendant les fêtes, au mépris des consignes sanitaires.

Cette idée a créé un tollé immédiat, contraignant le gouvernement canadien à une “mise au point” au début de semaine. Le leader parlementaire du gouvernement Pablo Rodriguez affirmait notamment qu’Ottawa « allait régler» le problème. Le gouvernement n’aurait pas réalisé que certains touristes pouvaient remplir les critères requis pour obtenir les 1 000$ de la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE). C’est aussi ce qu’a affirmé le député libéral Serge Cormier sur sa page Facebook : « Le programme n’a certainement pas été conçu pour encourager qui que ce soit à ne pas suivre les directives de la Santé publique ou à voyager à l’international par loisir. Il s’agit à mes yeux d’une faille dans un programme d’application générale, la PCMRE […] ».

(Lire la suite sous l\'encart)

Lundi, on apprenait qu’Ottawa songeait imposer rétroactivement les voyageurs qui auraient réclamé la PCMRE. Avec une telle mesure, seuls les Canadiens qui en ont vraiment besoin recevraient donc ce soutien financier. Finalement, le Premier ministre Justin Trudeau a rectifié le tir mardi lors de sa conférence de presse. Il souhaite empêcher les voyageurs revenant du Sud de toucher les 1000$ de prestations pour leur isolement de 14 jours.  « Mon message à ceux qui sont allés dans le Sud est clair. Vous n’aurez pas droit à cette prestation. Elle n’est pas prévue pour vous », a-t-il exprimé.

Cependant, aucune précision n’a encore été donnée sur les façons de faire du gouvernement pour procéder à ces nouvelles annonces.

La PCRME en détail

Instaurée en septembre dernier, la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) est venue remplacer la Prestation canadienne d’urgence (PCU). Cette aide financière permet aux personnes qui doivent se placer en isolement et qui n’ont pas la possibilité de toucher de congés maladie de réclamer 1000 $ pour deux semaines. Pour en bénéficier, il faut répondre à une dizaine de critères dont :

– Avoir reçu la recommandation de se mettre en isolement
– Avoir gagné au moins 5000 $ en 2019, en 2020 ou dans les 12 derniers mois
– Être atteint ou potentiellement atteint de la COVID-19
– Devoir rater au moins 50 % d’une semaine de travail
– Ne pas recevoir de congé payé de son employeur pendant la période de quarantaine.

La PCRME ne peut être demandée qu’une seule fois.

Depuis septembre, 226 millions de dollars ont été versés à 268 000 personnes au pays. Au Québec, ce sont 38 930 personnes qui en ont bénéficié.

Publicité