Pourquoi dit-on « la » COVID-19 au Québec?

Photo : Shutterstock

En France, on dit en général “le” COVID-19. Au Québec, c’est “la”. Pourquoi? C’est notre question bête de la semaine.

Retenu par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le terme pour désigner le nom du virus de cette pandémie est employé au féminin. Tout bonnement parce qu’il désigne la maladie. Le nom complet étant « maladie à coronavirus 2019 », il va de soi que le féminin relié à « la maladie » désigne le terme de « la COVID-19 ». Cette formulation se retrouve également sur le site de l’Éducation nationale Eduscol français. Mais la presse française, et l’usage général, a choisi le masculin.

 Le Canada suit le terme utilisé par l’OMS

L’usage en France semble être le fruit d’une confusion entre la maladie (COVID-19) et le virus (le SRAS-CoV-2, communément appelé par le nom générique de coronavirus). « Certains auteurs l’emploient au masculin, surtout dans les textes non-scientifiques où l’on confond la maladie et le virus qui en est responsable» note la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada, mais la règle est bien celle du féminin.

Radio-Canada a par exemple donné consigne à tous ses journalistes d’employer le féminin dans une note du 6 mars signée Nathalie Bonsaint, la “conseillère linguistique-terminologue” de la maison. Jusqu’alors c’était le masculin qui prévalait. Depuis l’ensemble des médias québecois s’est mis à l’unisson. Pas les Français, faute sans doute de l’existence d’une “conseillère linguistique-terminologue” dans les rédactions.