Quoloc, la startup qui vous aide à trouver les bons colocataires

© Marie Brière de la Hosseraye
Quoloc, une savoureuse contraction de Québec et de colocation. Tel est le nom du projet lancé par Yacine Mahir, un Parisien de 30 ans, installé au Canada depuis 2012. Si le site a d’abord été pensé pour Montréal, il a rapidement pris de l’ampleur à Toronto, Vancouver, New York, Boston, Los Angeles, et même San Francisco.
“Avec Quoloc, j’avais envie de faire rayonner le Québec à l’international ! Car ici aussi on est capables de faire de grandes choses”, raconte le jeune homme qui considère son site comme un réseau social spécialisé avec une approche design et une facilité d’utilisation“On le compare aussi souvent à une plateforme hybride entre LinkedIn et Airbnb”. Lancée en 2015, la plateforme comptera bientôt 30 000 membres et aucun dollar n’a encore été investi dans le développement marketing.
C’est en créant le groupe Facebook “Colocations & Colocataires à Montréal” que le designer web a d’abord tâté le terrain pour confirmer qu’une demande existait. “200 personnes se sont inscrites en une semaine. Aujourd’hui, on a 31 groupes pour 31 villes et on compte 160 000 membres”, rapporte le trentenaire, ravi que son projet tienne la route. Côté utilisateurs, deux tiers sont des femmes et plus de 85% d’entre eux ont entre 18 et 34 ans. “Pour moi, avoir autant d’utilisatrices signifie que c’est un site qui met en confiance et qui rassure, c’est très important lorsqu’on envisage de vivre avec des gens qu’on ne connaît pas encore.” 
Repenser le vivre ensemble
À la différence de ses éventuels concurrents, Yacine affirme que Quoloc est la seule plateforme où il est possible de chercher directement un colocataire correspondant à ses propres critères. “J’inverse la tendance. Cela me paraît plus judicieux que de poster une annonce pour mettre sa chambre en location en découvrant, au dernier moment, que la personne venue visiter ne nous correspond pas.”
Autre particularité de Quoloc selon les dires de son créateur : aucune startup n’a encore ouvert de site de colocation tourné vers… le monde entier. “J’aimerais que mon projet s’impose comme un leader mondial en la matière, c’est vrai”, avoue l’entrepreneur ambitieux, heureux de surfer sur le marché de la colocation qui double tous les deux ans.
Bien pensé, l’outil est conçu pour trouver des colocataires qui partagent un même style de vie car la mission de Quoloc est simple mais audacieuse : repenser le vivre ensemble. “Être en colocation, c’est aussi vivre une expérience enrichissante et pas simplement partager des factures”, lance Yacine qui considère qu’on ne tient pas assez compte de la période charnière entre le moment où l’on quitte ses parents et celui où l’on se lance dans la vie active (avec ou sans partenaire). “Il est tout aussi important de choisir correctement les personnes avec qui nous vivons entre ces deux périodes.”
Kijiji ou Craigslist ? “Après avoir utilisé Quoloc, il est rare que nos utilisateurs y retournent”, lance Yacine amusé, avant de préciser que son site a déjà très bonne presse. La preuve via les commentaires Facebook et les fameuses 5 étoiles qui font aussi briller les yeux de l’entrepreneur français. Il ne se prive pas non plus de chouchouter ses utilisateurs en leur offrant des bons plans adaptés.
Élue startup du mois de la French Tech en juillet 2018, Quoloc a aussi été sélectionné par la prestigieuse fondation Montréal inc. Alors si vous cherchez une colocation, un colocataire ou un appartement entier à Montréal, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Bonne pioche !