Pourquoi, au Québec, les cigales ne chantent-elles pas comme en France ?

Crédit : Insectarium de Montréal (André Payette)

Vous l’avez peut-être déjà confondu avec le son d’une scie circulaire ou d’une ligne électrique à haute tension, c’est un fait : la cigale québécoise chante bien plus fort que sa cousine française. On a demandé à Marjolaine Giroux, experte au service des renseignements entomologiques de l’Insectarium de Montréal, de nous en dire plus sur ces bruits étranges.

Si, dans le Var, les touristes veulent éliminer les cigales, “trop bruyantes” à leur goût, à Montréal, ils n’en croiraient pas leurs oreilles. Certains d’entre eux appelleraient peut-être même Hydro-Québec tant les sons émis par les cigales de la métropole ressemblent à ceux d’un poteau électrique en surchauffe.

Comment expliquer ce tapage si différent ? Par une différence d’espèce. “Le chant, comme la couleur, est caractéristique de chaque espèce. Ici, on a trois espèces mais la plus commune est la cigale caniculaire, elle mesure entre 27 et 33 mm et produit un son qu’on peut entendre à plus d’un kilomètre de distance”, explique Marjolaine Giroux, consciente que certaines cigales de Montréal font un bruit similaire à celui d’une tondeuse à gazon. Petites mais bruyantes. “Chaque région a d’ailleurs des cigales qui chantent différemment”, précise encore l’entomologiste de formation.

Concrètement, les cigales chantent grâce au premier segment d’abdominaux situé en dessous de leurs ailes. “On y trouve une caisse de résonance où il y a des timbales, associées à des muscles qui vont vibrer très rapidement : c’est ça qui va produire un son spécifique”. C’est donc une différence morphologique (tailles et formes différentes des timbales) qui explique ce chant différent.

Chants orgiaques

Vous en avez peut-être fait l’expérience cet été, on entend davantage les cigales en milieu de journée ou en soirée. “La température minimum pour qu’une cigale chante varie entre 22°C et 25°C”, rapporte Marjolaine Giroux qui précise aussi que les cigales peuvent chanter pour protester quand on les dérange.

Mais la plupart du temps, ce sont les cigales mâles qui émettent des sons pour attirer les femelles — ces derniers désactivent d’ailleurs leurs tympans lorsqu’ils font leur cour (pas folle, la guêpe !). “Autant le mâle que la femelle ont un tympan pour écouter le son de leurs congénères. Souvent, il arrive d’entendre plusieurs chants en cœur afin de produire un son plus fort”, confie la spécialiste qui avoue que nos oreilles baignent, malgré elles, dans un bain de luxure… version cigales.

À savoir si les techniques de drague des cigales québécoises sont plus efficaces que celles de leurs homologues françaises, la question reste entière.