SmartHalo remporte la demi-finale du Startup Tour 2018 à Montréal

Crédit : Daisy Le Corre

Difficile de croire que personne n’y avait pensé avant. Un GPS qui fait à la fois office de phare automatique, d’antivol et de système de suivi de l’activité : tel est le concept du SmartHalo, un petit objet facile à fixer sur le guidon de son vélo. Ce jeudi 28 juin 2018, Xavier Peich, CEO et co-fondateur de l’entreprise québécoise (qui existe depuis 3 ans), a remporté la demi-finale du Startup Tour 2018 après un pitch efficace — en anglais, c’était la consigne — qui a séduit les membres du jury. L’événement était organisé par French Founders et BNP Paribas.

“J’ai été chanceux, les autres étaient bons aussi !”, lance le Montréalais de 32 ans, tout en modestie, un verre de vin blanc à la main pour savourer sa victoire. Effectivement, d’autres start-ups innovantes ont pu présenter leur projet lors de la demi-finale, comme Agorize#TheBubblesCompany, BRIDGR et Bay Street Tech.

C’est en se promenant dans les rues de Montréal à vélo que l’idée de SmartHalo est apparue à l’esprit de Xavier, amoureux de cyclisme urbain, aussi diplômé d’une maîtrise en sciences politiques obtenue à l’Université de Montréal. “Un jour, j’ai cassé l’écran de mon téléphone après l’avoir fait tomber en cherchant ma route sur le GPS pendant que je pédalais”, confie celui qui, deux semaines après, s’était également fait voler son vélo. “Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire et j’ai pensé : qu’est-ce qu’on peut faire pour rendre l’expérience des utilisateurs de vélo tellement bonne qu’ils auraient envie de l’utiliser pour se déplacer ?” La suite, on la connaît.

En vente sur le site internet de l’entreprise mais aussi sur Amazon, Apple, Best Buy, Costco, entre autres, le SmartHalo coûte 199,95$. C’est le prix à payer pour pédaler en sécurité et dans la bonne direction.

Pour la suite ? “On prévoit de développer quelque chose qui ressemblerait un peu à Waze : les gens pourraient rapporter leurs problèmes et les ennuis rencontrés à vélo. Mais pour le moment, tous les mois, on sort déjà quelque chose de nouveau”, raconte le co-fondateur qui vient par exemple de développer un klaxon et bientôt une horloge. “Depuis le début de l’année, on propose aussi 4 itinéraires différents à nos utilisateurs et notamment la route la plus sécuritaire à utiliser”, indique Xavier, conscient que certain·es Montréalais·es ne se déplacent pas à vélo par peur des accidents, parfois mortels.

La grande finale du Startup Tour, qui rassemblera les demi-finalistes de San Francisco, Los Angeles, Miami, New York, Paris et Montréal, se tiendra en septembre à New York. Pour l’événement, Emmanuel Macron a déjà indiqué qu’il ferait le déplacement.