Crealunch, le surgelé revu et corrigé par deux Français de Montréal

Eugénie Delplanque, chef de projet pour Crealunch, Najib Talih et Valentin Millet, les deux co-fondateurs. Crédit : Marion Ghibaudo

Petite révolution dans nos assiettes canadiennes : Valentin Millet et Najib Talih, deux Français de Montréal, ont décidé de lancer des lunchs santé et surgelés, un marché niche au Québec. Avec Crealunch, c’est un peu la version québécoise de notre sacro-saint Picard qu’ils proposent. À vos fourchettes !

Le principe est simple : vous commandez vos lunchs surgelés sur le site de Crealunch, vous vous les faites livrer ou vous allez les chercher au comptoir de leur boutique pimpante (4520A Av du Parc), vous le réchauffez au four à micro-ondes (six minutes) et vous le dégustez tranquillement.

Lorsqu’ils ont lancé leur compagnie en 2017, Valentin et Najib ont surtout voulu combler un manque en matière de plats surgelés au Québec. “En France, on a tous grandi avec les catalogues Picard,” explique Valentin Millet, qui s’occupe du marketing de la compagnie. Vendus entre $7.95 et $8.95, leurs lunchs sont aussi ultra-compétitifs. “Les plats surgelés sont considérés comme des objets de première nécessité donc il n’y a pas de taxes dessus,” explique Valentin Millet.

Leur best-seller depuis le début ? Les lasagnes. “Notre offre de menu par semaine comprend trois types de viande, un plat végétarien ou un plat de poisson,” expliquent les deux co-fondateurs selon qui la qualité rime avec la transparence. “Les photos que vous voyez sur notre site sont réelles et les plats ressemblent à cela quand ils arrivent chez vous,” explique Valentin qui précise aussi que la liste des ingrédients est visible à côté de chaque plat sur leur site.

L’intérêt, c’est qu’on peut commander plusieurs plats et les laisser au congélateur jusqu’à 6 mois sans qu’ils perdent de leur saveur,” explique le duo. C’est toute l’astuce de leurs plats surgelés : une fois cuisinés et mis en portions individuelles, ils passent aussitôt dans un espace à froid entre -35°C et -45°C, ce qui permet de conserver leur valeur nutritive même réchauffés.

Najib Talih, le chef du duo, tient à la diversité de ses plats. Chaque semaine, les menus proposés changent. “C’est fou, ça fait plus d’un un an qu’on existe, et pourtant, Najib arrive toujours à trouver de nouveaux plats !”, explique Valentin. Le chef s’inspire de ses livres de recettes cultes et les transforme ensuite à sa sauce. Résultat : des repas méditerranéens, québécois ou asiatiques côtoient des plats en sauce typiquement français, il y en a pour tous les goûts !

Pour 2018, ils espèrent pouvoir continuer à étendre leur empire qui a déjà multiplié son chiffre d’affaire par 9 en 1 an. Ils prévoient aussi de trouver un local plus grand sur Le Plateau. “Avec 6 personnes à plein temps, tout le monde se sent à l’étroit maintenant !”. Enfin, ils réfléchissent aussi à des emballages éco-responsables pour leurs plats… Affaire à suivre.