Thales crée un centre de recherche en intelligence artificielle à Montréal

L’annonce a été faite ce 10 octobre 2017: c’est à Montréal que Thales a choisi d’implanter son nouveau hub dédié à l’intelligence artificielle, dénommé “cortAIx”. Selon le groupe, cette nouvelle structure emploiera une cinquantaine de chercheurs et développeurs experts dans le domaine.

Le centre sera créé en collaboration avec l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal (MILA), l’Institut de valorisation des données (IVADO) et l’Institut Vector de Toronto. “Grâce au leadership de Thales et au soutien de nos partenaires, nous mettrons à profit l’écosystème unique de Montréal qui rassemble des talents et une créativité de classe mondiale afin de promouvoir les applications d’intelligence artificielle éthiques dans le monde entier“, a commenté Patrice Caine, président-directeur général de Thales dans un communiqué de presse.

Les chercheurs et développeurs de cortAIx auront pour mission de développer des outils de prise de décision dans des moments décisifs pour les compagnies aériennes, les opérateurs de satellites, les contrôleurs aériens, les opérateurs de transports, les forces armées ou les gestionnaires d’infrastructures. “La mission clé du centre cortAIx est de construire des solutions fondées sur l’intelligence artificielle, qui soient sûres et éthiques, tout en garantissant que le pouvoir de décision demeure entre les mains de l’homme“, précise le groupe.

Cette décision est annoncée quelques jours après la publication par Patrice Caine d’une tribune sur LinkedIn pour défendre l’intelligence artificielle, accusée par certains chercheurs et entrepreneurs de créer un danger. “L’intelligence artificielle est une formidable opportunité pouvant conduire à des progrès considérables en matière de sécurité, de transport (…)”, a-t-il déclaré, à condition que ces avancées se fassent toujours “au service de l’humain mais en aucun cas au détriment ou remplacement de ce dernier, qui doit pouvoir agir par lui-même dans les moments décisifs, au sein d’environnements toujours plus complexes“.

Avec la création de ce nouveau centre, Thales emboîte le pas à d’autres groupes comme Facebook et Samsung qui ont récemment annoncé l’ouverture de laboratoires en intelligence artificielle à Montréal, devenue “l’un des principaux écosystèmes d’intelligence artificielle au monde” selon Thales.

Fin septembre, le journal Le Monde consacrait d’ailleurs un article à l’attractivité de la ville en la matière, reprenant l’affirmation de Justin Trudeau selon laquelle le Canada est “leader mondial” dans ce domaine.

Cette décision du groupe français consolide son implantation sur le territoire canadien. Thales Canada emploie aujourd’hui 1.800 personnes à Québec, Montréal, Ottawa, Toronto et Vancouver et réalise un chiffre d’affaires annuel de plus de 500 millions de dollars.