Où faire du vélo à Montréal et aux alentours?

Crédit: François Côté

Roi des déplacements courtes distances et champion incontesté de la facilité, le vélo envahit les rues de la ville dès l’arrivée des beaux jours. ‘‘Il occupe une place centrale dans l’identité de la métropole’’, confirme Vélo Québec dans son étude la plus récente sur l’état du vélo à Montréal. La ‘‘petite reine’’ est donc devenue grande, dans cette ville qui s’engage pour une mobilité plus durable.

Selon l’étude datant de 2015, Montréal compte plus d’un million de cyclistes, soit plus de la moitié de sa population. Deux cyclistes montréalais sur trois (66 %) pédalent toutes les semaines, ce qui place la métropole en tête de du palmarès au Québec. La ville s’engage également dans l’habilitation des vélos. Entre 2008 et 2015, le nombre de pistes cyclables a presque doublé, et les 870 kms de pistes dépassent largement les autres villes canadiennes telles que Vancouver ou Toronto. Avec 5200 bicyclettes, le système de vélos en libre-service Bixi est de loin le plus important du Canada.

Maudits Français vous engage donc à laisser de côté votre char et de profiter des avantages du sport en plein air. À l’occasion du festival Go Vélo, organisé à Montréal du 26 mai au 2 juin, nous avons recensé pour vous quelques spots où vous promener en vélo à Montréal et aux alentours. Merci à Vélo Québec de nous avoir soufflé ses meilleurs itinéraires !

Piste du Canal Lachine et route des Berges

La piste la plus populaire de l’île de Montréal débute à Berri, traverse le Vieux-Montréal et longe le canal et ses écluses jusqu’à Lachine. Cette piste est la plus connue et la plus populaire de Montréal. Fatalement, cela la rend moins exotique et très fréquentée.

Mais si vous poursuivez votre promenade, vous tomberez sur la piste des Berges. Sur la Route Verte 5, elle longe le fleuve Saint-Laurent sur toute la longueur, soit une quarantaine de kilomètres. ‘‘Cette piste est vraiment agréable, confirme Louis Carpentier, directeur du développement de la Route Verte. En bordure de l’eau, on passe devant les vagues éternelles. C’est la piste parfaite pour mélanger ornithologie, surf et vélo !’’ . Et culture architecturale :  vous serez sûrement impressionnés par les énormes installations industrielles du complexe pétrochimique de l’est.

Crédit: Canal Lachine

Piste de la rive sud

Partez du Vieux-Port et embarquez à bord de la navette fluviale dédiée aux piétons et aux cyclistes. Elle vous amènera à la marina de Longueuil. À partir de là, continuez sur la promenade Lévesque vers Boucherville. La particularité de cette piste ? Elle est sur pilotis et vous permet de pédaler au-dessus du fleuve ! ‘‘C’est très beau, et la piste permet d’avoir un autre point de vue sur Montréal.’’ Idéal pour une balade en famille.

Crédit: Anouck Philippe

Circuit patrimonial de l’Ouest-de-l’Ile

Le parcours relie Dorval, Pointe-Claire, Sainte-Anne-de-Bellevue, Senneville, Pierrefonds et L’Ile-Bizard. Découvrez en vélo les sites historiques et architecturaux de la région, comme Stewart Hall, moulin à vent construit en 1710, ou la maison de l’explorateur canadien Simon Fraser : vous passerez ainsi devant plus de cent bâtiments patrimoniaux. Le circuit vous permettra aussi d’apprécier les panoramas des lacs Saint-Louis et des Deux-Montagnes, ainsi qu’une vue dégagée sur les rives du Saint Laurent.

Crédit: Stewart Hall

La route des Vins du Québec

Le circuit démarre à Estrie, à 1h30 de Montréal : en route pour une excursion où vélo et gastronomie ne vont jamais l’un sans l’autre. Sportif du dimanche ou coureur expérimenté, il y en a pour tous. La Route de Vins propose en effet des circuits allant de 49 à 104 kilomètres. Pas d’inquiétude, vous brûlerez les quelques calories accumulées en goûtant aux produits locaux au fil de votre route !

Crédit: Jean-François Bergeron

Et si vous voulez découvrir Montréal à vélo, nous vous donnons rendez-vous pour le Tour de l’île et le Tour de nuit organisés par Go Vélo le 31 mai. Plus de 40 000 personnes sont attendues ! ‘‘Cela vous donnera envie de pédaler !’’, promet Louis Carpentier.

Tous en selle !