Grand Prix du V.I.E à Montréal : « Un programme gagnant-gagnant »

Crédit : Claire Estagnasié

Mercredi 27 mars, salle comble au Fairmont Le Reine Elizabeth. Sanofi, INEAT et Hélène Menvielle ont remporté le trophée du meilleur « Volontariat International d’Entreprise » dans les catégories « grands groupes », « start-up et PME » et « V.I.E ».

Le Canada, 5ème destination mondiale des V.I.E.

Plus d’une centaine de jeunes professionnels, équipes de Business France et entrepreneurs, sont venus assister à la première édition du Grand Prix du V.I.E à Montréal. « Avec presque 200 entreprises et 416 VIE actuellement en poste au Canada, nous sommes la cinquième destination mondiale », se félicite Omar Janjua, directeur du Programme V.I.E en Amérique du Nord. Depuis 18 ans, ce programme propulsé par Business France vise à faire rayonner les entreprises françaises de toutes tailles dans plus de 135 pays.

Une opportunité pour les PME

Le géant pharmaceutique Sanofi remporte le trophée dans la catégorie « grands groupes », avec ses 500 V.I.E à travers le monde, dont une centaine en Amérique du Nord. Pour l’ambassadrice de la France au Canada, Kareen Rispal, invitée d’honneur de l’événement, « le VIE représente un formidable programme à la fois pour l’entreprise et pour le jeune professionnel », surtout pour les PME et ETI qui cherchent à s’ouvrir à l’international. Business France a donc récompensé le pari audacieux d’INEAT Group : envoyer seul en VIE Théophile La Hondé pour développer la filiale nord-américaine de cette start-up de conseil digital.

Après quelques semaines d’intégration en France, le jeune commercial part à la conquête du far west en février 2018. « C’est osé d’envoyer un jeune de 25 ans de l’autre côté de l’Atlantique pour développer sa filiale. Moi même, je n’y croyais pas ! », plaisante celui qui est devenu aujourd’hui directeur des opérations de la société. En à peine un an, le directeur général Yves Delnatte, l’a rejoint, le groupe a racheté une société de conseil québécoise, et la jeune pousse compte désormais une trentaine de salariés, dont de nouveaux VIE. Un succès qui tient en trois mots, selon Théophile La Hondé : « confiance, intégration et implication ».

Un pied dans l’emploi

Le jury a enfin récompensé le travail vidéo d’Hélène Menvielle, V.I.E ambassadrice de marque pour Lionel Osmin et Cie, une PME visant à regrouper et valoriser l’export des vins du sud-ouest. Véritable « couteau-suisse » de la maison de négoce viticole, cette diplômée en management et agronomie de 25 ans gère à la fois la promotion des cépages, la formation du personnel en SAQ ou chez les restaurateurs, parcourt le Québec à la recherche de nouveaux partenaires d’affaires, rédige les appels d’offres et s’occupe de la communication. Côté perso, elle est aujourd’hui responsable de l’association qui organise des after work entre jeunes V.I.E.

Hélène Menvielle

Si le programme ne dure que deux ans maximum, pour Hélène Menvielle, « avec Lionel Osmin et Cie, ce n’est que le début ! ». Car plus qu’une expérience enrichissante, le programme V.I.E constitue avant tout un pied dans l’emploi. « Alors qu’en France, on demande parfois de l’expérience professionnelle pour un premier emploi, le V.I.E permet d’acquérir rapidement des responsabilités et d’ouvrir sa carrière à l’international », fait remarquer l’ambassadrice Kareen Rispal. Sans compter qu’avec « plus de 7 milliards d’euros de biens et de services échangés entre la France au Canada et au vue de la relation historique entre les deux pays, ces programmes ont vocation à se renforcer ».

Et vous, vous postulez quand ?