37e édition du FIFA : notre sélection de films à voir

Infos pratiques

37e édition du Festival International du Film sur l’Art (FIFA)
Infos et billets

La 37e édition du Festival International du Film sur l’Art (FIFA), placée sous le signe de l’art engagé, se déroulera du 19 au 24 mars à Québec et du 20 au 31 mars à Montréal. C’est le film “Au temps où les Arabes dansaient” de Jawal Rhalib qui ouvrira le Festival (le 19 mars à 19h30 au Monument-National à Montréal et le 18 mars au Musée national des beaux-arts du Québec).

Au programme de l’événement : 94 films présentés en sélection officielle, 31 films expérimentaux dans la section FIFA Expérimental, 7 films présentés dans le cadre de la carte blanche au Musée du Louvre et 1 carte blanche à NOWNESS.

En attendant le coup d’envoi, voici notre sélection.

“Jeanne Moreau, l’affranchie”

Disparue le 31 juillet 2017 à l’aube de ses 90 ans, Jeanne Moreau aura marqué d’une empreinte indélébile l’histoire du cinéma en près de 70 ans de carrière. Évoluant dans une société encore très puritaine, l’actrice avant-gardiste et affranchie a bousculé les normes sociales autant dans sa vie privée que dans le choix de ses rôles qui ont révolutionné l’image de la femme au cinéma. Elle laisse dans son sillage des chefs-d’œuvre cinématographiques. Magnifique portrait de la femme et de l’actrice à travers ses rôles mémorables. Magnifiques archives à (re)découvrir.

En première nord-américaine. Le 23 mars à 17h45 au Musée McCord – Théâtre J. Armand Bombardier.

“Une joie secrète”

En 2015, sous le choc de l’attentat de Charlie Hebdo, la chorégraphe Nadia Vadori-Gauthier, face au climat ambiant de violence et de tristesse, décide de rester debout et de danser, une minute chaque jour, se filmant et partageant ses vidéos sur les réseaux sociaux. Actif depuis maintenant quatre ans, le projet “Une minute de danse par jour” se veut un acte de résistance poétique qui distille sans relâche une douceur infinitésimale malgré la dureté du monde. Tel un road movie chorégraphique, ce documentaire nous permet de suivre la chorégraphe à travers ses pérégrinations lumineuses et inspirées.

En première nord-américaine et en présence de l’équipe du film le 23 mars à 12h30 à l’Agora Hydro-Québec (CO-R500), Pavillon Coeur des sciences.

Tour à tour romancière, actrice, scénariste et danseuse nue, Colette (1873-1954) a mené sa vie tambour battant, se réinventant sans cesse à coup de mots, de scandales et de métamorphoses. Paysanne devenue icône de la Belle Époque, ce documentaire nous plonge dans la vie rocambolesque d’une artiste ayant défié la religion et les normes sociales, afin de vivre une existence à la hauteur de ses envies. Cette pionnière de l’autofiction a fait d’elle-même un personnage romanesque qui prend vie devant nous, par l’entremise d’une myriade d’images et de vidéos d’archives.

En première nord-américaine. Le samedi 23 mars à 17h45 au
Musée McCord – Théâtre J. Armand Bombardier.
Les guerres de Coco ChanelLa vie de la célèbre créatrice de mode Coco Chanel (1883-1971) fut marquée par de nombreux combats : sa volonté de s’extraire de sa condition ouvrière, son opposition aux conventions et à la morale, ses batailles contre certains de ses contemporains. Toute sa vie fut consacrée à son unique existence, à son désir de postérité. Mettant de l’avant la femme d’affaires qui se cachait derrière la grande couturière, ce documentaire dresse le portrait d’une femme qui n’a cessé de se réinventer, tout en brouillant sciemment les pistes et en créant sa propre mythologie. S’imposant comme une figure de battante, Coco Chanel fut le témoin d’une époque marquée par les guerres et par l’émancipation de la gente féminine.

Le 22 mars à 13h30 au Musée national des beaux-arts du Québec – Auditorium Sandra et Alain Bouchard, Pavillon Pierre Lassonde.

Play

Personnalité éclatante du monde de la danse contemporaine, le chorégraphe suédois Alexander Ekman est invité à travailler avec les danseurs du Ballet de l’Opéra. Connu pour ses pièces spectaculaires et son univers onirique, il utilise un langage qui allie théâtralité, humour, classicisme et contemporanéité. Dans cette majestueuse captation qui met en scène le Palais Garnier, ce film nous présente un spectacle inventif et jubilatoire. Voyage dans un univers lumineux et grandiloquent.

En première mondiale. Le samedi 23 mars à 12h30 au Cinéma du Musée, Musée des beaux-arts de Montréal.

Infos pratiques

37e édition du Festival International du Film sur l’Art (FIFA)
Infos et billets