Des films français à voir au Festival du film de l’Outaouais dès le 21 mars

C'est la comédie "Le mystère Henri Pick" (avec Fabrice Luchini et Camille Cottin) qui ouvrira le festival, en présence du réalisateur Rémi Bezançon.

Agenda

Du Jeudi 21 mars 2019

Au Vendredi 29 mars 2019


Festival du film de l'Outaouais
Infos et billets (à partir du 8 mars)

La 21e édition du Festival du film de l’Outaouais aura lieu du 21 au 29 mars à Gatineau (à 2h de Montréal). Au programme : 70 films provenant de plus de 20 pays. Cette année, c’est la comédie “Le mystère Henri Pick” (avec Fabrice Luchini et Camille Cottin) en présence du réalisateur Rémi Bezançon qui donnera le coup d’envoi du festival. C’est aussi un film français qui clôturera l’événement avec “L’Empereur de Paris”, le 29 mars (avec Vincent Cassel et Denis Lavant).

En plus des films d’ouverture et de clôture, le public gatinois pourra (re)découvrir plusieurs autres films français qui valent (vraiment) le déplacement.

“Grâce à Dieu” de François Ozon (L’Amant double, Huit femmes), en primeur au Québec

Inspiré de faits réels, le film lève le voile sur les abus pédophiles perpétrés par certains prêtres. Après une sortie controversée en France, vient tout juste de remporter le Grand Prix du jury lors de la Berlinale.

“Mon bébé” de Lisa Azuelos

Avec Sandrine Kiberlain dans le rôle d’une mère de famille dont la cadette s’apprête à quitter le nid familial pour aller vivre… à Montréal ! Certain·es se reconnaîtront peut-être.

Mon garçon” de Christian Carion

Un thriller dans lequel Guillaume Canet campe un père de famille obsédé par son travail et dont le jeune fils disparaît soudainement.

“Sauver ou périr” de Frédéric Tellier

Un drame avec Pierre Niney et Anaïs Demoustier qui nous plonge dans la vie des brigades de sapeurs pompiers de Paris.

“Un beau soleil intérieur” de Claire Denis

Avec Philippe Katerine et Juliette Binoche en artiste peintre désœuvrée à la recherche du grand amour…

“Mademoiselle de Joncquières” d”Emmanuel Mouret

Le film met en scène Edouard Baer et Cécile de France. Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère…

“Pupille” de Jeanne Herry

Avec Gilles Lellouche, Sandrine Kiberlain et Élodie Bouchez qu’on avait interviewée lors de son passage à Montréal pour Cinemania. Le pitch ? Théo est remis à l’adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C’est un accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision… ou pas. Les services de l’aide sociale à l’enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s’occuper du bébé, le porter dans ce temps suspendu, cette phase d’incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s’appelle Alice et cela fait dix ans qu’elle se bat pour avoir un enfant. C’est l’histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

“Le rire de ma mère” de Colombe Savignac et Pascal Ralité

Avec Suzanne Clément dans le rôle d’une mère de famille en proie à la maladie et qui tente malgré tout de rester présente pour son fils.

“Les chatouilles” d’Éric Metayer

Avec Pierre Deladonchamps et Karin Viard. Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de “jouer aux chatouilles” ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie…

“En liberté” de Pierre Salvadori avec Adèle Haenel et Pio Marmai

Yvonne jeune inspectrice de police, découvre que son mari, le capitaine Santi, héros local tombé au combat, n’était pas le flic courageux et intègre qu’elle croyait mais un véritable ripou. Déterminée à réparer les torts commis par ce dernier, elle va croiser le chemin d’Antoine injustement incarcéré par Santi pendant huit longues années.

PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE” de Christophe Honoré avec Vincent Lacoste et Pierre Deladonchamps

1990. Arthur a vingt ans et il est étudiant à Rennes. Sa vie bascule le jour où il rencontre Jacques, un écrivain qui habite à Paris avec son jeune fils. Le temps d’un été, Arthur et Jacques vont se plaire et s’aimer. Mais cet amour, Jacques sait qu’il faut le vivre vite.

“Lola et ses frères” de Jean-Paul Rouve avec Ludivine Sagnier

Lola a deux frères : Benoit, qui se marie pour la 3ème fois, et Pierre, qui débarque en retard au mariage… Excuses, reproches, engueulades, brouilles, chacun essaye de vivre sa vie de son côté. Benoit va devenir père sans y être prêt. Lola fait la rencontre de Zoher alors qu’elle s’occupe de son divorce. Quant à Pierre, ses problèmes professionnels s’enveniment. Tout dans leur vie devrait les éloigner, mais ces trois-là sont inséparables.

“Un peuple et son roi” de Pierre Schoeller avec Olivier Gourmet, Adèle Haenel et Gaspard Ulliel

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. Un peuple et son roi croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

Edmond” d’Alexis Michalik

Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».

“Normandie nue” de Philippe le Guay avec François Cluzet

Au Mêle sur Sarthe, petit village normand, les éleveurs sont touchés par la crise. Georges Balbuzard, le maire de la ville, n’est pas du genre à se laisser abattre et décide de tout tenter pour sauver son village…
Le hasard veut que Blake Newman, grand photographe conceptuel qui déshabille les foules, soit de passage dans la région. Balbuzard y voit l’occasion de sauver son village. Seulement voilà, aucun normand n’est d’accord pour se mettre à nu…

“Au bout des doigts” avec Lambert Wilson, Kristin Scott Thomas et Jules Benchetrit

La musique est le secret de Mathieu Malinski, un sujet dont il n’ose pas parler dans sa banlieue où il traîne avec ses potes. Pierre Geitner, directeur du Conservatoire National Supérieur de Musique a décelé en Mathieu un futur très grand pianiste qu’il inscrit au concours national de piano.

Agenda

Du Jeudi 21 mars 2019

Au Vendredi 29 mars 2019


Festival du film de l'Outaouais
Infos et billets (à partir du 8 mars)