Laurent Weil à Montréal : “Xavier Dolan est né à Cannes”

Crédit : Daisy Le Corre

Cela fait un an que la chaîne Canal+ International a été lancée au Canada. Grâce à elle, pour la première fois, le public québécois a pu suivre en direct le Festival de Cannes. Depuis quelques semaines, place à StudioCanal, pour le plus grand bonheur des cinéphiles. On a profité du lancement de la chaîne mais aussi de Cinemania pour discuter avec Laurent Weil, le journaliste qui connaît la Croisette comme sa poche.

Les Canadiens sont-ils aussi friands de ciné et de la fameuse montée des marches que leurs cousins français ? “C’est à nous de leur donner envie, lance d’emblée Laurent Weil. Le Festival de Cannes devrait d’autant plus les intéresser que Xavier Dolan est né à Cannes ! C’est un enfant de Cannes : on l’a découvert là-bas et il y a été récompensé”, rapporte celui qui parie que le cinéaste québécois décrochera bientôt la palme d’or. “C’est évident. Il est tellement talentueux”, confie le Français qui se souvient aussi avoir “quasiment” découvert Denys Arcand avec “Les Invasions Barbares”, récompensé à Cannes en 2003.

Cannes aussi important que Cinemania

Outre Dolan et Arcand, le cinéphile aguerri ne peut s’empêcher de citer Jean-Marc Vallée et Denis Villeneuve, deux autres monstres sacrés du 7e art. “Il n’y a qu’à regarder leur carrière… Ils ont largement dépassé les frontières du Canada mais, pour autant, ils n’en oublient pas leurs racines. Ils exportent même le savoir-faire canadien, c’est formidable. Moi, je suis fan”.

À savoir s’il est possible de comparer le Festival de Cannes à Cinemania, la réponse est oui. “Tous les festivals sont très importants : pour donner envie et pour susciter des vocations. Mais ce sont aussi des vitrines très intéressantes sur les productions actuelles et un état des lieux réel de nos sociétés”, raconte celui qui salue, au passage, l’excellente programmation de Cinemania cette année. “J’ai vu la plupart des films qui étaient diffusés. L’organisation a fait un travail de sélection remarquable : il y avait un choix, très large, de films de qualité proposés aux spectateurs”, note celui qui estime que les acteurs doivent continuer à accompagner leurs films là où ils sont projetés (NDLR : c’était le cas de beaucoup d’acteurs français cette année à Cinemania). “Tout comme remercier les spectateurs d’être venus, c’est primordial. C’est ce qui leur donnera peut-être envie de revenir au cinéma”.

Enfin, à savoir si le Canada et Canal+ sont faits l’un pour l’autre, Laurent Weil n’a aucun doute. “On a en commun les 4 premières lettres donc je crois que le Canada et Canal ne peuvent que bien s’entendre ! (rires) C’est Canalda…”.