5 traditions québécoises que tout le monde devrait essayer

Crédit : Eldiablo / Instagram : elfunkydiablo

Le Canada est un pays plein de traditions, et le Québec n’est pas en reste. Voici notre sélection des meilleures d’entre elles. À tester sans modération.

Participer à une épluchette de blé d’Inde

Vente de blé d’Inde au marché Atwater à Montréal © Daisy Le Corre

Chaque année, à la mi-août, tentez l’expérience : flânez sur n’importe quel marché du Québec et observez les gourmands en quête de blé d’Inde (ou “maïs”) pour préparer leurs fameuses épluchettes. S’il y a bien une activité typiquement québécoise à tester en été, c’est celle-là ! Simple, familial, convivial et festif, le temps des épluchettes n’est à manquer sous aucun prétexte. “Ça marque la fin de l’été et le début de l’automne! Le moment idéal pour s’adonner à une épluchette entre amis ou en famille, c’est vraiment mi-août”, nous a confié Corinne, habituée à vendre son blé d’Inde au marché Atwater. Elle a aussi ajouté qu’il fallait compter en moyenne deux ou trois maïs par personne.

Déménager un 1er juillet

Le 1er juillet au Canada, c’est jour de fête nationale. Au Québec, c’est aussi la fête du déménagement ! Un phénomène social qui peut en surprendre plus d’un et pour cause : les rues prennent des allures de garde-meubles et les cartons (appelés “boîtes”) s’empilent sur les trottoirs. Beau temps, mauvais temps, le rendez-vous a lieu chaque année. Il faut remonter un peu dans le temps pour en savoir plus sur cette coutume ancrée dans les moeurs. En 1975, une nouvelle loi fixe la date d’échéance des baux au 30 juin (contre fin avril auparavant). “Pourquoi avoir voté une telle législation? Tout simplement parce qu’on voulait éviter le transfert scolaire des enfants d’une école à l’autre avant la fin de l’année scolaire”, nous a expliqué Yvon Desloges.

Fêter Noël en plein été

 © Parc Jean-Drapeau

Au Québec, on peut fêter Noël sous la neige ou encore mieux : en plein été au milieu d’un camping, tradition oblige. Si vous ne connaissez pas encore le Noël des campeurs, tentez l’expérience cette année et profitez-en pour ressortir vos guirlandes aux alentours du 25 juillet. De nombreux campings organisent des festivités pour l’occasion, il n’est pas rare de croiser des lutins ou un Père-Noël en maillot de bain… Cela vaut le détour. Comme expliqué ici, l’origine de cette tradition kitsch mais chaleureuse remonterait au temps où la majorité des travailleurs québécois étaient en vacances pendant les deux dernières semaines de juillet. Quant au terme “Noël des campeurs”, il serait apparu en Montérégie dans les années 1960, au Camping du Domaine de Rouville. Joyeux Noël !

Fêter la Saint-Jean 

Le 24 juin, c’est le jour de la Saint-Jean-Baptiste, soit le jour de la fête nationale du Québec (l’équivalent du 14 juillet français ou du 15 août acadien). Au programme de ce jour férié : activités dans les parcs, repas de quartier, concerts en plein air et surtout feux d’artifice. Des chansonniers sont également souvent de la party ! Ce jour-là, certains en profitent aussi pour sortir leurs drapeaux québécois et parader avec (comme les Bretons avec leur Gwenn ha Du). Bonne fête nationale !

Manger de la tire d’érable (sur neige) dans une cabane à sucre

Crédit photo : Marchés publics de Montréal

Cette tradition fait partie des joies de l’hiver québécois. Elle présage aussi que le grand froid devrait bientôt se faire la malle… Vous pouvez tenter l’expérience de préférence entre mars et avril, autrement dit durant “le temps des sucres” lorsque les érables produisent de l’eau qu’on peut récupérer. De la tire d’érable ? Concrètement, il s’agit de sirop d’érable chauffé à 113,5°. Résultat : un délice qu’on étale ensuite sur la neige pour le durcir et qu’on déguste ensuite comme une sucette (ou “suçon” comme on dit ici).