Andrea Jourdan, l’épicerie fine qui invite le monde à Montréal

Crédit : Isabelle Delorme

Infos pratiques

Andrea Jourdan
200 rue Jean Talon Est à Montréal
Site internet avec boutique en ligne ici.

Après avoir habité vingt ans en Europe et plus particulièrement en France, puis à Los Angeles où elle a ouvert un restaurant, la chef québécoise Andrea Jourdan est revenue à Montréal pour y ouvrir son élégante épicerie gourmande. Sa boutique située dans le quartier du marché Jean Talon propose une sélection de produits raffinés qui fait la part belle aux produits français.

À côté des nombreux produits de la marque Andrea Jourdan, fabriqués pour la plupart à Montréal comme le beurre à l’arôme de foie gras ou le caviar d’olives noires maison, d’autres produits proviennent du monde entier. “J’ai décidé de ramener tous ces gens que j’avais connus en Europe (en France en Italie et ailleurs) parce qu’il n’y avait pas ici de Fauchon. Ici nous avons des épiceries ethniques que l’on nomme souvent “épiceries fines”. Il ne faut pas confondre”, explique la fondatrice. Ses produits viennent principalement d’Europe mais aussi du Liban ou d’Afrique du Sud.

De l’Hexagone, la boutique importe notamment les confitures au goût d’enfance La Trinquelinette, les thés de Palais des Thés, les tisanes Les 2 marmottes et les élégants sucres de Belle de Sucre.

Confitures

On y trouve même les pâtes bretonnes (“Rozenn”, “Likenn”, “Tendripenn”) de la marque Le Ruyet, fournisseur de grands chefs français. Quant à la confiture “Couille de pape” du célèbre confiturier du Sud-Ouest Francis Miot, elle tire son nom d’une variété de figue “petite et fragile” raconte malicieusement la directrice de la boutique. Son nom rappelle l’époque durant laquelle la virilité des papes était vérifiée, suite au pontificat légendaire de la papesse Jeanne qui s’était fait passer pour un homme. “Il y a un équilibre magique dans l’élaboration de cette confiture qui est parfaite avec le foie gras ou le fromage“, se réjouit Andrea Jourdan.

L1040836

La fondatrice pourrait parler des heures des richesses culinaires de sa boutique. “On aime connaître les gens derrière les produits pour pouvoir en parler”, commente-t-elle. “On ne cherche pas à faire du Français pour faire du Français, on cherche les meilleurs partout dans le monde (…). Et je dis toujours à mes clients : dépêchons nous d’en manger parce qu’un jour cela va disparaître car ces gens sont trop petits, profitez-en maintenant (…). Il faut les préserver et je me vois comme une conservatrice de marques extraordinaires”.

À l’approche de Noël, Andrea Jourdan La Boutique propose les truffes fraîches de la Maison Plantin qui fournit les grandes tables en France. “Ce sont les moins chères sur le marché à Montréal en ce moment et les mieux calibrées“, affirme la fondatrice. Mais on ne va pas chez Andrea Jourdan pour faire des économies et les prix sont généralement en rapport avec le positionnement haut de gamme de cette épicerie fine.

Pour les gourmets, les boutiques organisent également des soirées qui permettent de goûter un produit (foie gras, caviar, truffe, etc), rencontrer un expert et poser des questions. Une idée de cadeau de Noël en or pour une ou un ami foodie. À l’approche de Noël, la maison explore également des alliances de chocolat et de vin. Le mois de décembre s’annonce fin et goûteux chez Andrea Jourdan.

Infos pratiques

Andrea Jourdan
200 rue Jean Talon Est à Montréal
Site internet avec boutique en ligne ici.