Deux français lancent Allo Mon Réseau, site de location de biens entre particuliers

Source : Shutterstock

Ils y pensaient depuis longtemps, mais c’est la Covid-19 qui les aura pousser à franchir le pas. “Fabien a perdu son emploi à cause de la crise; on s’est dit que c’était le bon moment pour se lancer” raconte Magali Dessapt qui, avec son mari Fabien Leroux, lance AlloMonRéseau est un tout nouveau site sur le web québécois qui permet de faire de la location de biens et de services entre particuliers.

Les deux Français sont arrivés au Québec il y a deux ans. ” Lorsque nous nous sommes installés, nous n’avions pas d’outils, il nous fallait une tondeuse, un taille haie, etc… A chaque besoin, il fallait acheter. On s’est dit que ça nous arrangerait de trouver un voisin qui pourrait nous prêter ses outils » explique Magali Dessapt.

Je loue ou je recherche ?

Officiellement lancé le 15 juin, le site détenait à la base une seule option qui consiste à mettre un bien en location avec ses conditions, par exemple «  Je loue mon râteau 10 $ par jour, je le laisse disponible du lundi au vendredi ». De fil en aiguille, Magali et Fabien ajoutent de nouvelles options, comme la dernière lancée il y a quelques jours qui se nomme «  je recherche ». « Il y a beaucoup de gens qui recherchent des biens ou services, nous avons donc ajouté l’option de géolocalisation afin de définir un réseau de proximité entre les propriétaires des biens et les locataires.» De plus, un planning en ligne a été mis en place pour mettre ses disponibilités, pour permettre aux demandeurs de s’adapter à l’offre.

Outre les locations de biens, le site laisse la possibilité aux internautes de proposer des services. « L’idée, c’est vraiment de partager des biens et des services, de développer et de se dire plutôt qu’acheter à usage unique, autant en faire profiter les autres ».

Si le partage collaboratif fonctionne bien en Europe et notamment en France, il est beaucoup moins répandu au Canada où, assurent les deux entrepreneurs, aucune plateforme du genre n’existait avant AlloMonRéseau. Déjà, ils pensent à une version en anglais pour viser le reste du Canada.