Halloween : petit mode d’emploi pour ne pas commettre d’impairs

Photo Shutterstock.

Au Canada, Halloween est une fête bien ancrée dans les mœurs et qui se prépare tout au long du mois d’octobre. À la veille de cette terrifiante fête populaire avant tout destinée aux enfants, Maudits Français vous livre les quelques astuces qui vous feront passer, vous et votre famille, pour de vrais Québécois.

1 – Les citrouilles : éclairées ou pas ?
Comme le veut la tradition, les enfants entament leur tournée à la tombée de la nuit, mais préparez-vous à voir les plus jeunes zombies frapper à votre porte dès la sortie de l’école. Pour faire 100% québécois, sachez que la citrouille posée à l’entrée de la maison doit être éclairée. Cela signifie que vous avez fait le plein de gourmandises sucrées à distribuer. Pas de cucurbitacées en stock ? Optez pour une bougie dans un photophore ou tout simplement, allumez la lumière extérieure de votre habitation. Par contre, une fois vos réserves épuisées, n’oubliez pas de l’éteindre ou de souffler sur la bougie. Les enfants passeront le chemin.

2 – Des bonbons enveloppés sinon rien
Puisque l’heure est au zéro déchet, vous vous étiez mis en tête de préparer des petits gâteaux sucrés faits maison ? Inutile de vous donner cette peine. Tous les parents vous le diront : les enfants ont interdiction de prendre des gourmandises qui ne seraient pas emballées dans leur papier d’origine. Même sanction pour les fruits ou chocolats individuels. Tout ce qui n’est pas dans son emballage prendra directement le chemin de la poubelle. Mesure de précaution, vous diront les Québécois.
Le petit plus apprécié ici ? Préparez des portions individuelles (dans des pochettes surprises par exemple !) que vous distribuerez le soir d’Halloween, assurant chaque enfant de repartir avec des parts égales de sucreries.

3 – Au kilo, les friandises !
Dans l’esprit de certaines jeunes sorcières, Halloween doit permettre de faire les réserves de bonbons pour presque une année. Le soir d’Halloween, ces sucreries tombent par poignées dans le – grand – sac des enfants. Si vous habitez dans des secteurs résidentiels, vous risquez de voir déambuler quelques dizaines, au bas mot, de créatures affamées. Donc prévoir en conséquence… Certains Montréalais parlent de plusieurs centaines de bonbons distribués le soir du 31 octobre.
Selon le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), les Québécois dépensent en moyenne 89 $ (par personne) pour cette célébration, une hausse de 5 $ par rapport à l’année dernière. Certaines familles assurent dépenser plus de 60 $ rien qu’en confiseries… Bon à savoir : les parents accompagnent, inutile de les approvisionner également, ils se serviront (en cachette) dans le sac de leurs progénitures. Enfin, dernière astuce, si votre propre enfant à l’intention d’aller lui aussi sonner aux portes, n’oubliez pas de l’équiper d’un sac adéquat, c’est-à-dire assez solide et pas trop minuscule, afin qu’il n’ait pas l’air ridicule !

4- Devant ou derrière la maison ?
Il ne vous reste plus que quelques heures pour découvrir où se passe exactement la fête dans votre quartier. Car, il faut le savoir, les ruelles vertes se transforment parfois en ruelles hantées. Grâce à l’action collective des habitants, ces passages piétonniers deviennent de véritables tunnels sombres et effrayants, avec une musique d’ambiance à la hauteur des grands films d’horreur. Mais cela peut changer chaque année. D’un secteur à l’autre, l’ambiance peut donc être totalement différente. Pour obtenir de précieux conseils sur les lieux et horaires, rien de mieux que de demander à vos voisins.

5 – Pas si sombre le déguisement !
Évidemment, le noir est à l’honneur de cette fête mais on vous conseillera quand même de compléter votre tenue ou celle de vos enfants par quelques couleurs vives afin d’être bien visibles. Et mieux vaut privilégier un maquillage plutôt qu’un masque pour que l’enfant voit bien. Au chapitre sécurité encore, il est toujours interdit de traverser au milieu de la rue pour aller d’une maison à l’autre, même si ce n’est pas toujours respecté. Cela peut quand même vous coûter plusieurs dizaines de dollars !
Vous avez l’intention de vous rendre déguisé au bureau ? C’est possible… si votre patron vous l’a autorisé auparavant ! Renseignez-vous et sachez-le : les déguisements surprises ne seront pas forcément appréciés dans un contexte professionnel.

6 – Citrouille turquoise pour Halloween sans allergie !

Une initiative née en 2014 aux États-Unis et reprise par Allergies Québec.

Dernier conseil. Cette ultime étape, née en 2014 aux Etat-Unis et reprise par Allergies Québec, est encore peu connue et toute récente. Si en plus des habituelles citrouilles, vous en déposez une de couleur turquoise (vous pouvez la peindre), alors cela signifie que vous avez même pensé aux enfants souffrant d’allergies alimentaires (arachide, noix, glutten)… Ils pourront récolter chez vous des gourmandises sans allergènes ou autres bricoles. Vous pouvez aussi déposer une affiche à télécharger (ici) pour annoncer que vous participez à ce mouvement. Si vous atteignez ce niveau-là, vous serez vraiment au top du top de la Québec attitude !