Pâtisserie Madeleine, une nouvelle pépite sur Beaubien Est

Crédit : Manuela Thonnel

Fin août, la Pâtisserie Madeleine servait ses clients pour la première fois, 2105 rue Beaubien E. Un mois après l’ouverture, on a discuté avec Vincent Clément et Lucile Devert, heureux propriétaires de la boutique. 

Après un tour du monde, c’est finalement à Montréal que Vincent Clément a décidé de poser ses valises, il y a 9 ans. Ancien pâtissier chez Les Copains d’Abord, sur l’avenue Mont-Royal, il réalise enfin son rêve : ouvrir une pâtisserie à son image. “On y pensait depuis 4 ou 5 ans”, explique son épouse Lucile Devert qui l’a accompagné dans cette aventure. Tous deux originaires de Champagne, il leur aura fallu traverser l’Atlantique pour se rencontrer, fonder une famille au Québec et ouvrir leur commerce. On s’est retrouvés ici alors qu’on habitait à 30 km l’un de l’autre en France !”, lance-t-elle en riant.

Ce qui leur a donné envie de venir à Montréal et d’y rester ? “Il y a le français, bien sûr. (…) Mais aussi beaucoup de points communs entre la France et le Québec : on passe de très bons moments ici”, raconte simplement celui qui avait hésité à ouvrir sa pâtisserie en France. “Surtout pour rester proches de nos familles. Ils vieillissent, on ne les voit pas autant que l’on voudrait”, confient les jeunes parents. Mais c’est finalement Montréal qu’ils ont choisi et ils s’appliquent à préserver le lien France-Québec chaque jour dans leur vitrine.

On parlait déjà de leur flan ici, mais il y a bien d’autres gourmandises qui tapent à l’oeil et rendent les yeux plus gros que le ventre. “En ce moment, on est dans les tartelettes aux fruits. Cet hiver, on aura davantage de saveurs autour du chocolat, du marron, praliné, etc”. Sur le comptoir, les classiques français ont trouvé leur place : un croissant, un financier, une chouquette, et une madeleine, cela va de soi. Avec une disposition épurée qui a de quoi surprendre les passants à première vue. “Dans les boulangeries-pâtisseries, on expose souvent beaucoup les produits, cela donne une impression d’abondance. Mais nous, on aime bien que le comptoir soit dégagé !“, lance le duo, conscient de la surprise que cela génère parfois chez leurs clients. “Mais rassurez-vous ce n’est pas parce que qu’on n’a rien à proposer ! Au contraire : entrez voir”. Plus d’excuses pour ne pas aller y faire un tour.