Immigration : 5 choses à savoir avant de se faire parrainer

Crédit : Wikipédia

Vous faites partie des 18 000 dossiers d’immigration qui n’ont pas encore été traités ? Maudits Français dégaine le plan B qui rime avec RP : faites-vous parrainer. Si vous le pouvez…

Engagez-vous, qu’ils disaient

Vous avez trouvé le ou la partenaire de vos rêves. Condition pour que l’élu(e) de votre cœur vous parraine : il ou elle doit être canadien, résident permanent ou un Indien inscrit, et avoir plus de 18 ans. Attention, votre parrain ne peut pas avoir obtenu sa résidence permanente par la même procédure dans les cinq dernières années.

Avant de vous lancer dans les démarches qui vous donneront accès au précieux sésame, il faut d’abord déterminer la catégorie à laquelle appartient votre couple. Pour faire simple : si vous vivez au Canada avec votre cher(e) et tendre, c’est un parrainage à l’intérieur du territoire. Il y a deux catégories : mariés, ou conjoints de fait — c’est-à-dire que vous vivez ensemble depuis plus d’un an, preuves à l’appui. Même principe si votre âme sœur canadienne vous parraine tandis que vous êtes resté en France. Se rajoute alors une troisième catégorie, celle du « partenaire conjugal ». Ce cas s’applique si vous ne pouvez pas prouver que vous avez vécu ensemble plus d’un an, par exemple si votre union n’était pas acceptée dans votre pays.

Première étape : présentez votre demande. Consultez la trousse de demande, remplissez le formulaire d’engagement et récoltez les pièces demandées (vos antécédents, des renseignements sur votre famille, documents officiels certifiés conformes, etc). Concrètement, votre répondant s’engage à ne pas vous laisser mourir de faim seul dans la neige, au moins pour une durée de trois ans.

Affichez-vous sur les réseaux sociaux

Que vous soyez mariés ou non, on vous demandera de prouver l’authenticité de votre relation. Selon le site Immigration Canada COOP, « la preuve doit convaincre l’agent d’immigration que la relation amoureuse est réelle et sérieuse et qu’elle n’est pas uniquement destinée à offrir à l’étranger un visa pour le Canada ».

Attention, « une photo de deux personnes ne prouve pas qu’elles s’aiment et qu’elles ont une réelle relation conjugale, même si les deux protagonistes de la photo sont en train de s’embrasser » (on a testé pour vous). Inutile de miser sur votre progéniture, car « un enfant dans un couple ne prouve pas que les deux parents s’aiment depuis longtemps ». Le site recommande alors d’apporter 50% de preuves légales de l’interdépendance financière du couple (comptes bancaires communs, bail, etc). Pour les « preuves circonstancielles », montrez des captures d’écrans d’échanges de mails, et de vos réseaux sociaux. Prouvez au monde entier que vous vous affichez comme un couple : la quête de la RP se passe aussi sur Instagram.

Cassez votre tirelire

Avant d’envoyer votre demande, les services d’immigration Canada vous recommandent de payer les frais relatifs à la résidence permanente (remboursables si vous ne l’obtenez pas), en même temps que les frais de traitement de demande. Car « il pourrait y avoir des retards conséquents » si vous payez les frais plus tard, indique le site. Préparez-vous donc à débourser 1 040 $ : 75 $ de frais de parrainage, 475 $ de frais de traitement pour le demandeur principal et 490 $ de frais relatifs au droit de résidence permanente. Ajoutez 150 $ par enfant à charge.

Vous devrez également effectuer une visite médicale chez un médecin désigné, qui vous examinera et vous enverra faire des analyses (de sang, d’urine) et une radio des poumons. Comptez près de 400€ par personne en France en fonction de votre région. Cette visite est possible au Canada, même si vous faites une demande de l’extérieur. Si votre demande est refusée, ces frais ne seront pas remboursés.

Pour immigrer au Québec, vous devrez aussi demander un Certificat de Sélection du Québec, à apporter impérativement le jour où vous validerez votre RP : depuis le 1er janvier 2019, il faut compter 798 $, plus 171 $ par enfant à charge.

Budget total : minimum 2 500 $ pour l’ensemble de la procédure.

Choisir un photographe au compas dans l’œil

Après vérification de vos antécédents judiciaires, certificats de police à l’appui, arrive l’étape de la photographie officielle. Et ce n’est pas la plus simple ! Si votre photo ne respecte pas exactement les exigences et dimensions, ou si vous ou votre photographe avez oublié d’apposer nom et signature au dos, elle vous sera renvoyée. Retard estimé sur votre dossier : deux mois minimum.

Armez-vous de patience

Selon le gouvernement du Canada, pour une demande de parrainage déposée en 2019 concernant un époux ou conjoint de fait, il faut compter 12 mois, si votre dossier est complet.

À savoir : dans le cas d’un parrainage à l’intérieur du Canada, vous ne pourrez probablement pas sortir du pays tout au long de la procédure. Mais dans le cas d’un parrainage extérieur, vous pourrez venir visiter votre +1 avec un visa touriste, ou même travailler avec un autre visa, comme un PVT. Tous les chemins mènent au Canada, paraît-il !