Dans le Coffret de Rachel, les collants de Françaises de Montréal

Alyeska Guillaud, Mélanie Heyberger et Carolyne Parent, les co-fondatrices du Coffret de Rachel. Crédit : Al Creation

Jeune pousse montréalaise lancée en 2014, Le Coffret de Rachel souhaite résoudre un problème récurrent que certaines personnes connaissent bien : trouver de bons collants en tout temps. On a discuté avec Alyeska Guillaud, Mélanie Heyberger et Carolyne Parent, les co-fondatrices franco-québecoises, pour en savoir plus.

“On a misé sur les collants car on a toutes subi ça un jour : avoir des collants qui filent et aucun rechange sous la main”, explique Alyeska Guillaud, co-fondatrice, en souriant. Ce qu’elle propose avec ses acolytes, ce sont des collants de qualité livrés à domicile, sur le principe des boîtes mensuelles à déballer chez soi. Mais les trois fondatrices ont ajouté un petit plus à leur box : des abonnements sans engagement au prix unique de 27,50$. “Les clientes choisissent la fréquence à laquelle elles reçoivent leur box, une fois par mois ou moins,” explique Alyeska Guillaud.

Pour la qualité, elles ont décidé de taper haut. Leurs collants sont fabriqués au coeur de l’Italie, là où se trouvent les meilleures fabriques de collants selon Alyeska Guillaud. C’est aussi cela qui démarque leur produit : qualité et durabilité. Les collants proposés sont réutilisables et ils ne fileront pas à la première occasion, promet le trio. “Notre priorité, c’est vraiment d’offrir un large éventail de collants à des prix abordables”, explique Alyeska Guillaud avant de rappeler qu’il est aussi possible de commander des collants à l’unité, comptez entre 17$ et 19$ la pièce.

Le principe ? Après avoir créé un profil sur la plateforme en ligne, il suffit de remplir un questionnaire lié à ses goûts et préférences. Comme par magie, des collants surgissent  ensuite sur votre écran parmi les 80 modèles proposés et renouvelés à chaque saison. Qui a dit qu’on ne pouvait pas être stylé·e en plein hiver ? Testez donc leurs collants cuissardes, par exemple. Des leggings et des chaussettes pailletées sont aussi proposés.

Après 4 ans d’existence sur le marché, la petite entreprise continue tranquillement sa progression : les trois fondatrices travaillent à plein temps et emploient déjà 7 personnes. Pour les prochaines années ? “On aimerait pouvoir s’étendre partout au Canada, et pourquoi pas aux Etats-unis,” lance Alyeska Guillaud qui y pense sérieusement.