Guide : être enceinte à Montréal

Tomber enceinte réserve toujours son lot de bonnes et moins bonnes surprises. Pour tenter de rendre l’expérience aussi douce que possible, nous vous avons sélectionné une liste de choses à savoir et d’établissements à connaître à Montréal. Vous nous remercierez plus tard, prenez d’abord soin de vous.

*Cette liste est non-exhaustive, n’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions en commentaires.

Passée l’excitation de la nouvelle, il est temps de vous faire suivre. Vous pourrez opter pour un cabinet privé de gynécologie tel que la clinique médicale privée Rockland MD (à titre d’exemple, on l’a testée pour vous) ou bien directement l’hôpital dans lequel vous accoucherez, à l’hôpital général Juif, à Ste-Justine, au Royal-Victoria, à Ste-Marys, à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont ou encore au CHUM, entre autres. Comme tout le monde, ils ont chacun leurs petits défauts et grands avantages.
Notez que vous ne choisissez pas vous-même l’hôpital dans lequel vous allez accoucher, il dépend du médecin qui vous suit.

Vous avez peut-être aussi pensé aux fameuses Maisons de naissance, où des services de première ligne en périnatalité y sont offerts. C’est aussi là que l’on retrouve les sages-femmes qui assurent un suivi global comprenant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale. La totale.

Quoiqu’il arrive, il n’y a pas de bons ou de mauvais choix, tous ces établissements offrent une qualité de soin plus ou moins similaire. Quant aux suivis médicaux, si vous avez la chance d’être couvert·es par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ), vous n’aurez pas grand chose à débourser. Dans le cas inverse, cela se complique, en témoigne cet article édifiant de La Presse.

Prendre soin de soi

Une fois les premiers examens de “routine” passés, il est de temps de vous focaliser sur le plus important, à savoir la maison de votre bébé : vous. Et pour cela, en vivant à Montréal, vous avez la chance de pouvoir profiter d’organismes divers et variés adaptés à vos besoins.

Du côté de chez Rock the cradle, vous découvrirez le monde insoupçonné (et merveilleux) des “doulas”. Si le terme ne vous parle pas, retenez qu’en grec le mot signifie littéralement : servante de la femme enceinte. Tout est dit, sauf peut-être que les doulas ne sont pas habilitées à réaliser les accouchements (même si elles y assistent) — à la différence des sages-femmes. À l’écoute, bilingues et surtout aux petits soins, elles ont la capacité d’adoucir l’expérience de grossesse à coups de conseils et d’astuces précieux. Une fois votre doula choisie, c’est pour la vie (ou presque) : n’oubliez pas qu’elle sera là pour votre accouchement, histoire de vous épauler. Avant l’accouchement, elles vous envoient régulièrement des messages et passent vous voir afin de vérifier que tout va bien.

L’organisme, qui est géré par Sylvia Otvos (from Vancouver!), propose aussi des cours prénataux, indispensables à celles et ceux qui ne s’imaginent même pas pouvoir changer une couche 2 semaines avant l’arrivée de bébé. Faites confiance aux doulas, tout va bien se passer. Bonus : langage inclusif et couples LGBT bienvenus.

À la Source en soi, on y entre sans savoir quand ni comment on en ressortira : les soins frôlent la perfection, à commencer par les massages spéciaux pour femmes enceintes (en particulier ceux d’Annie Bouthot). Là-bas aussi, des cours prénataux sont prodigués mais également des conférences et ateliers sur l’allaitement, entre autres. Vous pouvez également profiter de leurs soins en acupuncture, ostéopathie, chiropractie (avec Virginie Parée par exemple) ou même découvrir les vertus de la zoothérapie et du yoga prénatal. Cela fonctionne aussi pour les partenaires ! À noter qu’un service psychologique est aussi mis à disposition.

Au sein de cet établissement géré par Annie Bouchard, les accompagnantes à la naissance (doulas) se plient en quatre pour leurs patientes et leurs familles, à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Bonus : la Source en soi possède aussi sa propre académie périnatale (depuis 2013), à savoir une école de formation en naturopathie spécialisée en périnatalité. On y enseigne la fameuse méthode “Bonapace” où le/la partenaire est mise à contribution pour protéger la « zone zen » de sa partenaire et réduire les interventions médicales. Enfin, si vous cherchez désespérément le coussin parfait pour dormir durant votre grossesse, voici leur boutique en ligne.

Une fois l’accouchement passé, l’organisme est encore à vos côtés grâce au service de “relevailles” : visites à domicile pour soutien en lien avec les soins du bébé, allaitement, adaptation pour les nouveaux parents, etc. Vous ne serez plus jamais seul·es !

Quand bébé est là

Si vous avez toujours quelques craintes et appréhensions à l’idée d’allaiter, faites appel à La Ligue La Leche. La mission de l’organisme ? Aider les mères à allaiter leur bébé : par un soutien de mère à mère, en donnant de l’encouragement, de l’information, de l’éducation et en faisant la promotion d’une meilleure compréhension de l’allaitement.

Enfin, comme il n’y a pas de mal à se faire du bien, remettez-vous doucement en forme en pratiquant quelques exercices de yoga : comme vous le verrez dans cet article, Montréal regorge de bonnes adresses en la matière. Sans parler des massages. Bonne récupération !