Logement : dans quel quartier de Montréal s’installer ?

Une murale sur Le Plateau de Montréal / Crédit : Ouissem Gombra

La date fatidique du 1er juillet approche à grands pas. Pour celles et ceux qui seraient à la recherche de la perle rare (un 5 1/2 à 800$ au coeur du Plateau par exemple), voici un petit guide de Montréal, quartier par quartier. Il y en a pour tous les goûts ! Ne désespérez pas, votre futur nid douillet n’est peut-être pas si loin.

Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles
La verdure et l’espace sont les atouts majeurs de ce quartier, bordé par la rivière des Prairies et le fleuve Saint-Laurent. Les logements se répartissent en maison individuelles et en petits immeubles. Majoritairement francophone (70 %) et peuplé de beaucoup de familles.

Anjou
Habitations et zones industrielles se mêlent ici. Vie de quartier et vie associative y sont très intenses.

Saint-Léonard
Le quartier était largement italien ; il l’est toujours, mais les Italiens ont été rejoints par d’autres communautés d’immigrants. Forte proportion de familles.

Montréal-Nord
Eloigné et quelque peu isolé, principalement occupé par des locataires, le quartier est en train de connaître une transformation. Il attire de plus en plus de familles, grâce notamment à ses nombreux parcs, tout en restant bon marché.

Villeray
Hier encore délaissé, le quartier est aujourd’hui en plein essor. Des logements moins chers et plus grands, un commerce florissant et de nombreux jardins… De quoi séduire les jeunes familles.

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve
Quartier en plein boom, proche du centre-ville et plus abordable que d’autres, qui attire de jeunes familles séduites par le grand nombre de restaurants et boutiques à la mode qui ont ouvert ces dernières années et côtoient parcs et espaces verts.

Rosemont-La-Petite-Patrie
Ce quartier populaire se transforme sous l’effet de l’extension du Plateau voisin. Cafés et restos branchés ouvrent de plus en plus et attirent des habitants pour lesquels le Plateau est devenu trop cher. Profitez-en aussi pour découvrir la Promenade Masson, une artère commerciale qui regroupe plus de 150 commerces.

Ville-Marie
On y trouve le “Quartier Latin”, ainsi nommé parce qu’il accueille notamment les étudiants de l’université du Québec à Montréal (UQAM). Les cafés et restaurants de la rue Saint-Denis attestent de ce succès. Un peu au nord, on trouve le “Village”, le quartier gay de Montréal, un des centres de la vie nocturne.

Notre-Dame-de-Grâce
Contrairement à beaucoup d’autres, ce quartier chic de la ville voit se côtoyer anglophones et francophones. On y trouve uniquement des maisons individuelles. Très cher.

Outremont
Ce quartier francophone (où l’on y entend de plus en plus parler anglais), très chic, recèle de nombreuses maisons très luxueuses, perdues dans leurs jardins. Il est très apprécié des expatriés français qui ont les moyens de se l’offrir.

Le Plateau
Le Plateau-Mont-Royal se hisse toujours en haut des classements pour sa qualité de vie exceptionnelle. Autrefois l’un des quartiers les plus pauvres de Montréal, il est aujourd’hui un endroit huppé, très prisé. À noter que le Mile End (régulièrement classé comme l’endroit le plus cool au monde) fait partie de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Petits budgets s’abstenir.

Verdun
Quartier populaire où des immeubles d’appartements haut de gamme ont commencé à fleurir. La vue sur le Saint-Laurent fait beaucoup pour le charme de l’endroit. On y apprécie aussi la promenade Wellington, avec son côté “bobo” aux faux-airs de Plateau en devenir…

Côte-des-Neiges
Quartier cosmopolite, peuplé d’immigrés arrivés récemment, mais aussi d’étudiants de l’université de Montréal. On y trouve des logements bon marché, en tout cas moins cher qu’ailleurs.

Saint-Laurent
L’arrondissement est à la fois industriel (l’avionneur Bombardier y est installé) et résidentiel. Les appartements sont majoritaires. Les familles viennent dans le quartier y chercher calme et verdure.

Lachine
Majoritairement francophone, ce quartier organisé autour du canal éponyme connait une transformation profonde ces dernières années, attirant de plus en plus de jeunes familles.

L’île-Bizard-Sainte-Geneviève
Banlieue champêtre qui attire des familles, très majoritairement propriétaires de leur logement. Le parc-nature du Bois-de-l’Île-Bizard est l’atout principal du quartier.

Pierrefonds-Roxboro
La proximité de la rivière et surtout le grand nombre de parcs font le charme de l’arrondissement qui agglomère toutefois des quartiers assez différents avec une grande amplitude de prix de l’un à l’autre.

Saint-Henri
Autre quartier populaire de Montréal qui se transforme petit à petit. Le taux d’inoccupation et le prix abordable des loyers en font un quartier séduisant. Le canal de Lachine et l’accès au marché public Atwater le rendent d’autant plus attractif pour les Montréalais. De nombreux projets de construction se développent dans ce quartier du Sud-Ouest.

Mile Ex
Comme précisé ici, enclavé entre le chemin de fer du Canadien Pacifique à l’ouest, la Petite Italie à l’est, la rue Beaubien au sud et la rue Jean-Talon au nord, le “Mile-Ex” (parce qu’il est proche du plateau et du Parc-Extension) est en pleine reconversion. S’il est devenu l’un des lieux les plus branchés où vivre à Montréal, c’est là aussi que le campus MIL de l’Université de Montréal a élu domicile.

Article initialement publié dans le hors-série du Point consacré au Canada (été 2015) – Article mis à jour par Daisy Le Corre.