Klinik Bijoux : la bijouterie-joaillerie d’un Lyonnais de Montréal

Crédit : Marion Ghibaudo

Ouverte il y a 7 ans à Montréal, Klinik Bijoux est la petite bijouterie-joaillerie de Jean-Luc Ben Sadoun, un Lyonnais établi à Montréal depuis 15 ans. Dans sa boutique de la rue Sherbrooke, il offre ses services à tous ceux qui en auraient besoin. Sur place, on trouve même les créations originales du propriétaire… Du bonbon pour les yeux.

“Je n’ai pas beaucoup voyagé lorsque j’étais plus jeune”, confie Jean-Luc qui a grandi à Lyon. C’est là aussi qu’a grandi sa passion pour la joaillerie, grâce à un oncle bijoutier et qu’il regardait travailler bracelets, bagues et colliers de toutes sortes.

En arrivant à Montréal, il a d’abord travaillé pour un ami dans une bijouterie sur le boulevard Saint-Laurent. Après quelques années, un changement de propriétaire lui donne l’envie d’ouvrir sa propre bijouterie. “En France, j’étais mon propre patron. C’est toujours compliqué de redevenir employé”, explique Jean-Luc. Sept ans plus tard, il ne regrette pas sa décision.“Ma plus belle récompense, c’est de voir les sourires de mes clients”, explique avec fierté Jean-Luc Ben Sadoun qui avoue que c’est le service clientèle qu’il trouve le plus précieux dans sa profession.

C’est dans une maison de joaillerie lyonnaise que Jean-Luc Ben Sadoun a appris son métier, dès l’âge de 16 ans. Pour perfectionner son savoir, il est passé par différents ateliers : polissage, sertissage, création, bijouterie. “Chaque étape de la création d’un bijou, en France, est réalisée par un corps de métier différent,” explique Jean-Luc Ben Sadoun. En travaillant dans différentes maisons, il a ainsi appris à maîtriser tous les aspects de la joaillerie-bijouterie.

Quarante ans plus tard, il aime toujours autant son métier. “Ce que je préfère, c’est créer”, lance l’artisan français. Pour réaliser un bijou de A à Z, cela peut lui prendre jusqu’à un mois de travail, suivant la complexité de la demande. “Etant mon propre patron, je me sens toujours obligé de rendre un produit fini parfait,” explique-t-il.

L’autre facette de son métier : la réparation de bijoux qu’il réalise au sein de son atelier “ouvert” où les clients peuvent l’observer. “J’encourage les clients à rester avec moi quand je répare leurs bijoux”, explique Jean-Luc Ben Sadoun qui adore discuter avec ses clients tandis qu’il s’affaire à l’ouvrage sous leurs yeux. Tout un art…

- Services -