Les pourboires au Québec : combien à qui ?

Pourboire
Crédit photo : Flickr - Katherine Ridgley

Que l’on soit pour ou contre, le pourboire est une pratique incontournable au Québec. On “tip” dans les restaurants et les bars de la Belle Province, mais aussi dans d’autres circonstances, selon des bonnes pratiques qui respectent certaines conventions sociales. Voici un petit guide afin de vous y retrouver et éviter de passer pour un Français sans savoir-vivre.

Au restaurant

Au restaurant, lorsque le service se fait à table, la règle est de donner au minimum 15 % de la facture totale avant les taxes. Ainsi, pour calculer le pourboire à donner, il suffit de multiplier le prix de la TPS (taxe sur les produits et services) affichée sur la facture par 3. Faites attention aux machines à cartes qui vous proposeront de donner un certain pourcentage, mais qui sera calculé APRÈS l’application des taxes ! Enfin, si vous allez dans un resto “Apportez votre vin”, ajoutez 2 $ de plus par bouteille ouverte.

A noter que dans un restaurant de type familial, dans les buffets ou lors d’un brunch où vous vous servez vous-même, le pourboire suggéré équivaut à 10 % de la facture avant les taxes. Vous pouvez aussi ne rien donner puisque le pourboire n’est pas légalement obligatoire. Libre à vous de justifier votre choix auprès de la personne responsable de l’établissement.

Au bar

Pour le bar, la règle est la même qu’au restaurant : 15 % avant les taxes. Par contre, même si vous commandez une seule boisson peu coûteuse, il est fortement recommandé de laisser au minimum 1 $ à la barmaid ou au barman, même si cette somme dépasse largement les 15 % de pourboire.

Au comptoir

Si vous allez dans un fast-food, dans un Tim Hortons ou n’importe quel établissement où votre commande est passée au comptoir, vous n’êtes pas dans l’obligation de laisser un pourboire même si une petite corbeille à “Tips” est astucieusement placée à côté de la caisse. C’est à votre guise selon votre générosité !

Au salon de coiffure et autres

Chez votre coiffeuse ou coiffeur, l’usage est de laisser un “tip” d’environ 10 % de votre facture au Québec, mais rien ne vous empêche de donner davantage si vous êtes satisfait. Pour une coupe de cheveux à 50 dollars, vous pouvez par exemple donner un pourboire de 5 à 8 $. Ainsi, il en est de même pour les massothérapeutes ou dans les salons de beauté en général.

En livraison

Si vous vous faites livrer votre repas, il est d’usage de laisser un pourboire qui représente 10 % de la facture. Certaines applications comme Just Eat, Foodora ou Uber Eats proposent d’inclure ce pourboire dès que vous passez votre commande. Attention, là aussi, les terminaux de paiement calculent aussi les pourboires après les taxes.

En ce qui concerne les livreurs de supermarchés (IGA, Métro, PA…), la coutume est de laisser 1 ou 2 $ au livreur, même si vous avez déjà payé quelques dollars de frais pour la livraison.

Taxi ou Uber

Pour ce qui est des taxis, l’étiquette estime qu’il faut laisser 5 à 10 % selon le service fourni par le chauffeur. Certaines personnes précisent qu’il faut donner 1 $ par valise ou sac porté, comme à l’hôtel.

Pour les chauffeurs Uber, l’option de laisser un pourboire a été ajoutée ces derniers mois à l’application, vous pouvez ainsi laisser 2 $ de pourboire en plus des 5 étoiles si vous êtes satisfait de votre course. “C’est entièrement facultatif, quoique toujours apprécié”, a indiqué Uber lors du lancement de cette nouveauté.

Les autres cas

Le pompiste à la station-service peut être récompensé de 0,50 à 2 $. Les personnes qui font le ménage dans votre chambre d’hôtel seront ravies de trouver un petit billet sur la table de chevet lorsque vous quittez les lieux. Enfin, les déménageurs seront heureux d’avoir un bonus de 20 $ (ou à défaut d’une bonne pizza accompagnée d’une bière).