Le Québec continue de recruter malgré la crise

Les Journées Québec-France auront lieu cette année en ligne du 30 novembre au 5 décembre. Les candidats désireux de venir travailler au Québec ont jusqu’au 22 novembre pour s’inscrire.

Organisées annuellement, les Journées France-Québec ont habituellement lieu à Paris dans le cadre d’une foire à l’emploi. Cette année, avec la pandémie, le Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration a décidé de faire une édition 100% virtuelle. « Les entretiens d’embauche entre les employeurs et les candidats se tiendront donc via un système de visioconférence », indique un porte-parole du Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration.

(Lire la suite sous l\'encart)

Pour participer, les citoyens ou résidents de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni désireux de venir travailler au Québec ont jusqu’au dimanche 22 novembre pour créer leur profil et postuler aux postes offerts sur la plateforme. « Seuls les candidats sélectionnés reçoivent une convocation pour un entretien d’embauche en personne », poursuit le porte-parole. Parallèlement aux entretiens d’embauches, des conférences virtuelles seront aussi offertes aux personnes intéressées par un projet d’immigration au Québec.

Les Journées Québec-France existent depuis plus de 10 ans et encouragent l’embauche de travailleurs français, très recherchés sur le marché du travail québécois. « Grâce à la proximité culturelle entre nos deux sociétés et à l’avantage de la langue, les Français s’acclimatent plus facilement au Québec. Les formations professionnelles des candidats français sont aussi appréciées des employeurs québécois », argumente-t-il.

Parmi les secteurs qui embauchent, on retrouve les secteurs de la santé avec des postes d’infirmiers, de préposés aux bénéficiaires (l’équivalent d’aide-soignant en France) et de travailleurs sociaux. « Les problèmes de rareté de main-d’œuvre structurelle constatés dans le secteur de la santé avant le ralentissement économique de 2020 ne se sont pas résorbés pendant la pandémie et le vieillissement de la population continuera à maintenir la demande de main-d’œuvre dans ce secteur », explique le porte-parole.

Les technologies de l’information et des communications (TIC) ont elles aussi de grands besoins de main-d’œuvre. « En effet, la transformation numérique, accélérée par la pandémie, crée des besoins en main-d’œuvre qualifiée pour les entreprises des TIC, mais aussi pour celles de tous les autres secteurs d’activité économique. Les secteurs transformation alimentaire et de l’éducation (enseignants) sont aussi particulièrement touchés », nous informe-t-il.

Pour l’édition 2020, 59 entreprises seront présentes. Elles ont généralement des besoins urgents de main-d’œuvre et cherchent donc des candidats sérieux désirant s’établir au Québec dès que possible. « Cela dit, le processus d’embauche et d’immigration peut s’étaler sur plusieurs mois. Ainsi, selon le cas, un candidat retenu pourrait arriver au Québec en quelques semaines ou après plusieurs mois », prévient le porte-parole.

Les mesures mises en place pour répondre à la crise sanitaire, tant au Québec et au Canada qu’à l’étranger, peuvent toutefois avoir des incidences sur les délais de traitement des demandes de visa de travail et donc sur l’arrivée des candidats. Cependant, il est actuellement encore possible pour un travailleur étranger dont la demande de permis de travail a été approuvée d’entrer au Canada pour occuper un emploi.

Journées France-Québec
Du 30 novembre au 5 décembre
En ligne
Inscriptions jusqu’au 22 novembre

Publicité