Moi Impat : rater son premier retour en France, réussir le second

Surprise, bonheur, mais aussi déception, désillusion sont des sentiments que connaissent bien celles et ceux que l’on appelle les “impatriés”. Pour son podcast “Moi impat”, Eric Gendry de French Morning a donc tendu son micro à des Français qui racontent comment ils ont vécu leur retour au pays.

Raphaël Plocque, invité du 40ème épisode, raconte qu’il a souhaité rentrer en France après une expatriation de trois et demi au Cambodge. “Je n’ai pas souhaité renouveler le contrat que j’avais, j’avais fait le tour de la ville et du pays”, reconnaît-il.

Son impatriation n’a pas été compliquée, ajoute-t-il. Mais cela s’explique par le fait qu’il en avait déjà vécu une quelques années auparavant après avoir passé deux ans en Australie. Ce premier retour en France fut “un choc rude”, selon ses propres termes. Cette expérience lui a donc permis d’être mieux armé pour cette deuxième impatriation. “Je savais ce qu’il m’attendait”. 

Actuellement à la recherche d’un nouvel emploi, Raphaël Flocque se dit ouvert aux propositions, l’expatriation lui ayant permis de prendre des risques professionnels, en changeant notamment de voie. Avocat de formation, il a en effet ensuite travaillé dans l’éducation puis auprès d’hôtels de luxe au Cambodge.

Bien que de retour en France, le jeune homme de 33 ans ne serait pas contre l’idée de repartir un jour. “Je n’ai jamais ressenti l’expatriation comme un choix définitif”, explique-t-il soulignant que l’expérience à l’étranger est une aventure que l’on peut ensuite partager en revenant.

Listen to “Episode 40 : Raphaël Plocque” on Spreaker.