Six activités gratuites à tester ce week-end à Montréal

Lors de la 68e édition du Défilé du père Noël, dans les rues de Montréal. Crédit : Destination centre-ville.

Cette fin de semaine sonne le coup d’envoi des festivités de Noël, avec le défilé du père Noël. Mais si vous n’êtes pas très fan de cette ambiance festive (et commerciale), d’autres activités culturelles sont organisées en ville. On vous donne le programme.

Les grandes parades
Samedi 23 novembre, le boulevard René-Lévesque va recevoir le traditionnel Défilé du père Noël et se laissera bercer par la douce folie de son cortège. Dès 11 h, au niveau de la rue Guy, une quinzaine de chars avec des super héros, personnages de dessins animés et autres mascottes des équipes sportives de Montréal, se mettront en route pour rejoindre la rue Saint-Urbain. Le Cirque du Soleil participe pour la toute première fois à la parade, sur un char inspiré de leur nouveau spectacle “Axel“. De quoi vous en mettre plein les yeux. Un petit conseil quand même : mieux vaut arriver tôt sur place !

Le lendemain, le père Noël se rendra à Brossard pour étendre sa féérie au Quartier Dix30. À 11 h, sur l’avenue des Lumières, le cortège démarrera avec, à son bord, cornemuses, chasseurs de rêves, artistes folkloriques et la fanfare des Casse-noisettes. L’arrivée de la parade lancera officiellement l’ouverture de la maison du père Noël. Cette dernière restera sur l’Esplanade jusqu’au 24 décembre.

Stéphane Rousseau fait son expo
Connu pour ses talents d’humoriste et de comédien, c’est dans un tout autre registre que Stéphane Rousseau présente son art à Montréal. Samedi, de 11 à 17 h, les visiteurs pourront découvrir son exposition de peinture intitulée “Origine”, dans la Galerie d’Art Yves Laroche. Stéphane Rousseau y dévoile « une quinzaine d’acryliques sur toiles et bois (…), dans des teintes de noir, blanc, gris et or, révélant toutes les dualités qui animent l’esprit du créateur », peut-on lire sur la page de l’événement.

Des contes venus d’ailleurs
“L’Heure du conte bilingue” sera proposée dans plusieurs bibliothèques de la ville et proposera cette semaine aux familles de voyager au pays des tsars, avec des contes racontés en français et en russe. La Bibliothèque Jacqueline-De Repentigny accueillera l’activité le samedi 23 novembre, de 10 h 30 à 11 h 30. Le lendemain, sur le même horaire, ce sera au tour de la Bibliothèque de l’Île des Soeurs de transmettre ses histoires en russe. 

Un air de musique classique
Dans le cadre du Festival Bach Montréal, l’organiste coréenne Shin-Young Lee, 1er Prix du Concours international Saint-François-de-Sales à Lyon, se produira, dimanche 24 novembre, dès 15 h 30 à l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. Elle interprétera des œuvres de Jean-Sébastien Bach, Johannes Brahms, César Franck et Max Reger. Plus d’informations par ici.

Un weekend interculturel
La 17e édition de la Semaine québécoise des rencontres interculturelles (SQRI) a débuté lundi dernier et a encore plusieurs activités à proposer ce week-end. À Montréal, samedi 23 novembre, à 13 h 30, assistez à la projection du court-métrage “ImmiGRANDS de Serine Bentaya, suivi d’un café-rencontre au 54 00, boulevard Henri-Bourassa Est. Plus tard dans l’après-midi, Goûter les mots d’ailleurs” sera organisé Place commune, 76 69, avenue Querbes, 15 h 30 à 18 h 30. Ouvert à tous sur inscription, un atelier permettra aux participants de partager les cultures autour d’éléments communs à celles-ci, le récit et la nourriture.

Projection architecturale
Pour ceux qui l’aurait manquée, il ne reste plus qu’un week-end pour admirer l’animation Mooniyang organisée dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma. Samedi et dimanche, dès la tombée de la nuit et jusqu’à 23h, la façade du Pavillon Président-Kennedy de l’UQAM sera illuminée par la création au style géométrique de l’artiste québécoise Caroline Monnet, chaque projection durant sept minutes. Le Quartier des Spectacles explique : « Ces motifs, transmis au fil des siècles et rattachés aux savoir-faire autochtones longtemps censurés, représentent les territoires inconnus, les frontières invisibles et les espaces de transition. » Plus d’informations par ici.