Laura Belfadla, la directrice de l’Académie Végétale qui vous veut du bien

Au téléphone, Laura Belfadla ne s’arrête plus de parler. De sa voix vitaminée et pleine de bonne humeur, cette Franco-Marocaine communique une joie de vivre contagieuse. Pas étonnant lorsque l’on sait qu’elle est la directrice de la nouvelle Académie Végétale : une école sur l’alimentation saine et gourmande, conçue pour repenser ses repas au quotidien, en toute conscience.

Avec des enjeux écologiques qui leur tiennent particulièrement à coeur — la consommation locale et la cuisine anti-gaspillage, entre autres — Laura Belfadla et son équipe offrent à travers une panoplie de cours donnés à Montréal et en ligne, une démystification de l’alimentation vivante touchant les thèmes de la « comfort food », la cuisine marocaine, les aliments detox, ou encore la préparation de boîtes à lunch pratiques et nourrissantes. Pour ne nommer qu’eux.

Loin de vouloir propager une idée préconçue et unique de l’alimentation saine, Laura nuance toujours ses propos. « Le problème aujourd’hui, c’est qu’on ne mange plus de légumes. Il faut ramener du bien-être et du bon sens. Pas forcément à travers des régimes végétaliens ou végétariens, mais faire davantage de place aux végétaux vivants, verts et variés, raconte celle qui a essayé toute sorte de régimes dans sa vie, en vain. Aujourd’hui je mange du gluten, mais aussi du sarrasin, je me régale d’une poutine, tout en cuisinant le l’ingrédient intégral. Le principe de l’Académie Végétale, c’est de reprendre sa liberté alimentaire, gagner de l’énergie au quotidien et savoir comment rajouter des bonnes choses à ses plats. Sans jugement ni culpabilité. »

Cette philosophie, proche de la pensée positive, ne s’est pas faite du jour au lendemain. Après des études en école de commerce en France, Laura Belfadla s’est spécialisée dans le droit des affaires et la finance. Une expérience professionnelle enrichissante mais violente où la jeune femme avoue avoir été profondément touchée dans ses valeurs et son bien-être au travail. « C’est le coup de pied dont j’avais besoin pour changer. »

Décidée à reprendre sa vie et sa carrière en main, elle s’intéresse au yoga et s’inscrit dans un ashram proposant une alimentation uniquement végétarienne. C’est la révélation : « Je me suis rappelé que j’avais toujours été en forme avant cette période de travail où j’étais dans un nuage de mal être ». Elle démissionne et part en voyage au Québec où elle se forme en tant que professeure de yoga, puis s’envole pour l’Inde, le Cambodge et la Turquie. C’est finalement à Montréal qu’elle décide de revenir, en avril 2014, par affinité d’abord puis pour monter sa boîte dans le domaine du bien-être.

Motivée et persévérante, elle rejoint l’équipe de Crudessence et monte très vite les échelons. Commerciale, prof, responsable éditoriale des cours : elle touche à tout et accepte, en 2015, le poste de directrice de l’Académie Crudessence, qui deviendra quelques années plus tard l’Académie Végétale, une entité indépendante dont Laura Belfadla prendra intégralement les rênes.

Jamais à court de projets, elle développe le volet B to B de son entreprise — des lunch & learn sur la prise de conscience alimentaire ou encore la gestion du stress par l’alimentation — et crée des cours en ligne qu’elle souhaite exporter en France et au Maroc. Elle a aussi lancé des retraites de yoga. Ce qui compte le plus dans son entreprise ? Le côté social. Avec un concept basé sur l’initiative de « donner au suivant », elle offre des cours dans les écoles primaires, et propose une fois par mois des conférences gratuites sur l’alimentation vivante. La prochaine a lieu ce 25 février en partenariat avec le Oztudio (dont on a déjà parlé ici). 

Son mot de la fin ? « Choisis ce qui te rend heureux dans l’instant présent ». Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Carpe diem.