Le hockey expliqué aux nuls

Crédit : Wikimédia

Infos pratiques

Lexique 

Palet / rondelle : disque rond et épais lancé vers le but adversaire à l'aide du bâton de hockey

Ligne : Disposition, regroupement des joueurs sur le terrain. Ligne d'attaque avec un centre et deux alliés, puis une ligne défensive constituée de deux défenseurs

Trappe : Stratégie défensive pour empêcher l'équipe adverse de progresser en zone neutre (entre les deux lignes bleues)

Chandail : maillot des joueurs

Enclave : c'est la zone de la patinoire directement face au gardien de but entre les deux cercles de mise-au-jeu.

Si vous avez assisté à un match des Canadiens de Montréal et que vous n’y avez rien compris… cet article est fait pour vous. Pour nous aider à y voir plus clair, nous avons fait appel à Isabelle Leclaire, entraîneure-chef de hockey féminin à l’Université de Montréal.

Les origines

Pratiqué depuis 143 ans, le hockey aurait plusieurs origines. Certains diront qu’il provient de la Nouvelle-Écosse, à Windsor, d’autres opteront pour Kingston en Ontario. Mais c’est le 3 mars 1875 à Montréal qui fait généralement l’unanimité : date à laquelle des éléments viennent confirmer que le hockey est dorénavant un sport, un vrai. Du moins, c’est ce dont témoigne le journal The Gazette de l’époque comme le rapporte RDS ici.

En 1875, c’est aussi la première fois que les matchs se jouent à l’intérieur sur une patinoire aux dimensions fixes, alors qu’auparavant cela se déroulait sur les surfaces gelées des fleuves, lacs et autres rivières.

Comment ça marche ?

Cela ressemble à un match de foot, sauf que vous êtes sur une patinoire, qu’il fait froid et qu’on utilise des bâtons (ou crosses) pour mettre un disque en caoutchouc — appelé rondelle ou palet — dans les buts. L’équipe qui marque le plus de points pendant le temps imparti remporte le match.

Les règles de base

Il s’agit d’un sport collectif qui oppose deux équipes de 6 joueurs : 3 attaquants, 2 défenseurs et 1 gardien. Parmi les attaquants, on compte l’attaquant de centre et les alliés. Avec les remplaçants sur le banc de touche, les équipes disposent de 12 attaquants, 6 défenseurs et 2 gardiens par match — qui peuvent être remplacés pendant la partie.

Chaque but équivaut à un point : généralement, un match ne dépasse pas les 6 points. Si l’équipe en marque 10, c’est que l’adversaire s’est fait « vraiment démolir », comme nous l’a bien précisé Isabelle Leclaire. Enfin, des pénalités peuvent être données, notamment pour un coup de tête où l’expulsion définitive d’un joueur est même possible.

La taille du terrain

En ligue nationale, la taille d’une patinoire standard pendant un match de hockey est d’environ 60 mètres de long et 25 mètres de large. Si l’on descend dans les ligues canadiennes inférieures, comme la ligue de hockey junior, les terrains seront plus petits.

Le terrain est composé de deux lignes bleues qui séparent les équipes, une ligne centrale pour l’engagement avec le point et le cercle, et les lignes de but de part et d’autre de la patinoire. La ligne centrale sert à délimiter la zone de dégagement. On ne peut tirer le palet dans la zone adverse que si l’on traverse la ligne rouge centrale. Quant aux lignes bleues, elles sont là pour définir les deux zones défensives : pour qu’un joueur passe la ligne bleue adverse, il doit d’abord envoyer le palet, sinon il est considéré comme hors-jeu.

Enfin, les cercles rouges sont des zones de mise en jeu : les joueurs ne peuvent pas y entrer, exceptés les attaquants de centre pendant la mise en jeu.

 ©delyonenlarge

La durée d’un match

Le match se déroule en 3 périodes de 20 minutes avec des arrêts de jeu. Chaque équipe est autorisée à utiliser 1 temps mort de 30 secondes pendant les confrontations.

L’équipement des joueurs

L’équipement type d’un joueur de hockey : le pantalon, le chandail (maillot), le casque et le bâton — autrement dit, l’objet qui va permettre de pousser le palet dans le but. À noter que différentes tailles de bâtons et crosses existent : 110 cm pour les hommes, 65 cm pour les femmes et 45cm pour les enfants.
Dans tous les cas, les athlètes possèdent énormément de protections (visibles ou non), comme des épaulières, genouillères et des protège-cous.

Combien de ligues de hockey au Canada ?

La première ligue est la plus connue, à savoir la ligue nationale de hockey canadienne comprenant les équipes de : Montréal, Toronto, Vancouver, Winnipeg et Calgary. Mais il existe plusieurs catégories de ligue hockey, 10 précisément en fonction des âges.

Pour la compréhension de l’article, sachez que nous suivons l’exemple d’une équipe type en ligue professionnelle, la ligue nationale de hockey.

Infos pratiques

Lexique 

Palet / rondelle : disque rond et épais lancé vers le but adversaire à l'aide du bâton de hockey

Ligne : Disposition, regroupement des joueurs sur le terrain. Ligne d'attaque avec un centre et deux alliés, puis une ligne défensive constituée de deux défenseurs

Trappe : Stratégie défensive pour empêcher l'équipe adverse de progresser en zone neutre (entre les deux lignes bleues)

Chandail : maillot des joueurs

Enclave : c'est la zone de la patinoire directement face au gardien de but entre les deux cercles de mise-au-jeu.