Brunchs : 16 files d’attente qui valent la peine à Montréal

© Régine

Les files d’attente vous découragent ? Tenez bon, le jeu en vaut la chandelle dans ces 16 établissements triés par quartier. Vous nous remercierez plus tard.

Rosemont–La Petite-Patrie

Sur la rue Beaubien, Régine, dont la popularité ne cesse de croître année après année, trône en vedette du quartier avec ses recettes familiales bien pensées et ultra gourmandes. À tel point qu’une petite soeur Janine s’apprête à ouvrir ses portes cet automne dans le quartier Verdun, rue Wellington. On lui promet d’avance le même succès fulgurant que son aînée.

Portion Petite-Italie, faufilez-vous au Vieux Vélo, un restaurant tout simple, mais constamment couru des habitants du coin qui reviennent inlassablement pour ses oeufs bénédictines zéro défaut et trop bons.

Plateau Mont-Royal

 © L’Avenue

Véritable emblème de l’Avenue du Mont-Royal, personne ne fait l’impasse sur L’Avenue : ses portions généreuses, son menu bien rempli qui donne l’eau à la bouche, son décor éclectique street art et son ambiance musicale tantôt lounge, tantôt électro. Semaine et week-end : il est toujours bondé, toujours recherché, toujours désiré. Notez qu’une deuxième succursale, qui connait le même succès, a ouvert dans le quartier Saint-Henri sur la rue Notre-Dame Ouest.

À deux blocs de la Main, toujours sur l’Avenue du Mont-Royal, Beauty’s a pignon sur rue depuis 1942 et n’a jamais cessé de servir des brunchs généreux, tout simples et notamment l’un des meilleurs bagels au saumon fumé en ville.

Pour une ambiance davantage orientale, Byblos enchante ses clients avec des petits plats iraniens divins et fait figure de grand classique sur l’Avenue Laurier Est.

Mile-End

 © Butterblume

Dans le Mile End, il y a six établissements qui ne désemplissent jamais : Lawrence, Larry’s, Sparrow, le Salon de thé Cardinal, le Arts Café et le Butterblume. Dans tous les cas, l’attente est récompensée. Décor magnifique, cuisine recherchée qui fait la part belle aux produits locaux, beautiful people : c’est un sans faute garanti.

Dans un style plus moderne et « clinquant », le Fabergé est aussi un incontournable du quartier, connu pour ses portions généreuses et sa fameuse poutine déjeuner.

Le Village

 © Passé Composé

La carte hyper fournie et les recettes d’oeufs bénédictines délicieusement originales du Passé Composé auront vite fait de vous convaincre de vous mettre en ligne. L’été, la terrasse est l’une des plus agréables du quartier. 

Saint-Henri

 © Arthurs Nosh Bar

Branchée et foodie, l’Avenue Notre-Dame Ouest, portion Saint-Henri, accueille deux irréductibles. Foiegwa, un diner stylé, rétro et toujours bondé qui fait la part belle à la cuisine riche du sud-ouest de la France (bonjour l’extra foie gras et l’omelette périgourdine), et un peu plus à l’ouest, le snack-bar nouveau genre Arthurs Nosh Bar, qui excelle dans les classiques twistés de la cuisine juive. Généreuses portions, recettes familiales et plats « signature » attirent les foules week-end après week-end. À essayer absolument !

Et si VRAIMENT vous n’avez pas la foi d’attendre, essayez l’une de ces trois stratégies :

  1. Arrivez sagement 15 à 30 minutes avant l’ouverture
  2. Attendez le dernier moment pour vous présenter
  3. Réservez pour un groupe (généralement 6 personnes et plus), à une heure moins occupée ou pour un événement précis du restaurant (au moins, vous aurez essayé !)