Beurd, la marque de vêtements “flyée” d’un couple français de Montréal

Crédit : Matthieu Delaunay

C’est avec un permis vacances-travail (PVT) en poche que Thibault Bicchieray, en provenance de France, découvre Montréal en 2011. Il y revient en 2015 avec Emma Guitton, “sa conjointe et sa partenaire”, et ils déposent leurs valises pour créer la marque de vêtements, Beurd. “Beurd”, comme l’oiseau en anglais mais avec une orthographe francisée, se veut une marque funky qui donne le sourire.

“Emma, qui est l’artiste du duo a toujours voulu, depuis qu’elle est petite, soit élever des loups, soit faire des vêtements. La voilà qui fait des vêtements dans une province où il y a des loups !”. C’est à elle que Beurd doit ce dessin soigné et ce style coloré, à Thibault le développement de la marque et depuis quelques mois la serigraphie, et à eux deux, l’humour qui fait partie intégrante de chaque vêtement. “Quand on voit dans la rue des gens qui portent nos vêtements, c’est un plaisir! Notre but : faire sourire grâce à des vêtement aux accents années 70-80″, confie le couple.

Les deux créateurs qui se donnent à temps plein depuis un an et demi dans cette aventure, ont pris le parti de faire presque tout dans le grand Montréal. “Mis à part le tissu, qui vient d’Europe, nous voulons contribuer à l’économie locale en employant quatre familles qui travaillent parfaitement. Notre marque de fabrique, c’est le print all over : on fait imprimer de gros rouleaux de tissu, on coupe, puis on fait coudre. Pour l’instant, il y a des hauts unisexes, des jupes et robes pour femmes en plus de bonnets et de casquettes… Des shorts et sweat pants sont aussi dans les tuyaux.”

Avec deux vraies collections par an, Beurd travaille aussi pour d’autres types de clients : le café Saint-Henri leur a récemment fait confiance pour designer et concevoir une ligne de cotons ouatés.

“Entreprendre au Québec c’est génial parce qu’ici les gens aiment les petits créateurs locaux, que ce soit dans la nourriture, les vêtements ou la bière. Nous avons eu une aide de la Province pour nous accompagner tout au long de notre création et nous avons trouvé ça incroyable! Et puis, ça va aussi très vite : bientôt deux ans que les boutiques existent et de plus en plus de clients nous font confiance!”

Pour le couple originaire du sud de la France, seul manque la mer et, peut-être, un peu de chaleur… Mais cela ne les empêchera pas de demander leur citoyenneté dans quelques mois. Peut-être est-ce pour cela qu’ils mettent tant de couleurs sur leurs vêtements : lutter contre l’hiver. En plus, chacun sait que tout va bien avec le blanc.

Lancement de leur collection printemps-été le vendredi 13 avril 2018.