Emmanuelle Michaud, cheffe d’un “gang de louves” dans le Mile-ex

En savoir plus

Louvgang: Site internet 

Facebook

Instagram

Les studios de yoga fleurissent à Montréal. Mais Emmanuelle Michaud, une jeune française originaire d’Angoulême, a décidé d’innover en créant un espace holistique pour femmes dans un quartier qu’elle adore : le Mile-Ex.

Louvgang a ouvert ses portes début février et, malgré un début difficile lié à la crise du covid, Emmanuelle a su faire preuve de persévérance et trouver les aspects positifs.

Un « espace holistique pour femmes », késako ?

Bien plus qu’un studio de yoga ou de fitness, il s’agit d’un lieu qui englobe une pluralité d’activités complémentaires autour du bien-être et de la féminité. « Le but est de promouvoir l’élévation des femmes à travers leur corps, leur esprit et leur sensualité. On propose des activités qui aident les femmes à gagner en force, en empowerment », explique Emmanuelle. Plus d’une vingtaine de cours de yoga sont proposés, dont des cours originaux tels que le « yin à la chandelle » ou « yoga et musique classique ». On peut également venir se détendre grâce aux massages, suivre des ateliers de cuisine, ou profiter de l’espace de coworking.

L’objectif de dédier un espace réservé aux femmes est de leur consacrer un lieu où elles se sentent à l’aise, en sécurité (« safe-space »), et ne se sentent pas jugées. «Ici, les filles peuvent venir en legging transparent sans se poser de question», raconte Emmanuelle d’un ton amusé. Il s’agit également « d’aider les femmes à mieux connaître leur corps et les choses de base, pratico-pratiques, comme connaître son périnée.»

Convivialité et diversité

Quand vous rentrez dans Louvgang, vous vous sentez comme à la maison. «Je voulais créer un endroit où tu rentres de manière spontanée, où tu te sens bien, tu te sens accueillie», explique Emmanuelle, qui n’hésite pas à offrir un kombucha à ses clientes. Si tu veux juste venir faire ton yoga c’est aussi possible. Je veux rester dans l’accessibilité, et idéalement l’accessibilité financière ». Emmanuelle a de ce fait mis en place un cours sur contribution volontaire pour la communauté LGBTQ, parfois plus exposée à des problèmes de revenus. « C’est le cours le plus populaire », précise-t-elle fièrement.

Cette atmosphère chaleureuse permet de faire de Louvgang une sphère de partage et de solidarité, propice aux échanges entre les femmes. Des podcasts seront d’ailleurs enregistrés en live tous les mois pour parler de femmes inspirantes. Emmanuelle souhaite aussi que l’espace reflète la diversité des femmes à tout point de vue. «Je voulais être dans cette idée de tous les corps». Elle a en outre pris soin de recruter une équipe multiculturelle.  

La crise du coronavirus a été un moment très difficile au début, confie Emmanuelle. Elle a néanmoins profité cette période d’accalmie pour réfléchir au sens de son projet et créer des ateliers d’échanges en ligne. De plus, cette crise a permis aux gens d’accepter plus facilement de prendre du temps pour eux et de se tourner vers des activités comme le yoga ou l’écriture, constate Emmanuelle.

Pourquoi « Louvgang » ?

Pour Emmanuelle, « les louves c’est l’idée de liberté, de retrouver son état sauvage, son état plus naturel…et la meute incarne l’esprit de communauté, d’entraide, d’unique». Elle a également été inspirée par le livre de Clarissa Pinkola Estés «Femmes qui courent avec les loups » et la pièce de théâtre de Sarah Delappe « Les louves». Et pour les plus aguerris d’entre vous, un jeu de mot se cache derrière Louvgang, en lien avec la rue Mozart où se trouve l’espace… On vous laisse deviner !

Emmanuelle Michaud a travaillé dans les médias à Paris, pour le journal Le Monde. À l’âge de 27 ans, elle s’est lancée dans l’aventure canadienne et a eu un véritable « coup de cœur » pour Montréal. Après avoir travaillé dans un premier temps dans son domaine, sa volonté d’entreprendre s’est intensifiée. Et, durant sa formation de professeure de yoga en Inde, des rencontres l’ont poussé à mener à terme son ambition. « Je savais que le yoga allait être le liant dans mon projet. Puis, l’idée de la femme est venue hyper naturellement. Je voulais devenir plus consciente de mon corps et développer quelque-chose autour de ça. Le mouvement #Metoo ainsi que plusieurs personnalités comme Yseult, Angèle et Safia Nolin l’ont enfin beaucoup inspirée.

En savoir plus

Louvgang: Site internet 

Facebook

Instagram