Retours en France: le parcours du combattant des Français à Montréal

Photo Shutterstock - CatwalkPhotos

Alexandre, “Business Developper” dans le chocolat bio en VIE avait finalement trouvé un billet d’avion pour revenir à Paris. C’était samedi dernier. Mais arrivé à l’aéroport, au moment de l’embarquement, il constate “il ne restait plus que 2 places et il y avait 4 personnes devant moi ». Le voilà de retour dans son appartement, deux heures après l’avoir quitté. « Leur méthode, c’est premier arrivé, premier servi », dit-il.

Derniers vols, rapatriements, annulations de vols, remboursements… Les Français en PVT, étudiants ou en stage qui ont décidé d’écouter les conseils du gouvernement français et de rentrer en France ont souvent eu un retour compliqué.

Premier obstacle: la diminution du nombre de vols. Air France et Air Canada ont indiqué maintenir des vols en direction de la France pour les prochaines semaines. Air Canada assurera 3 vols par semaine du 1er au 5 avril et 7 vols par semaine du 6 au 30 avril, au départ de Montréal et à destination de Paris. Air France n’a pas annoncé de planning, mais elle conserve des vols entre Montréal et Paris. Air Transat a elle programmé son dernier vol, jusqu’à nouvel ordre, le 1er avril.

Face aux réductions drastiques du nombre de vols et du personnel, et à la demande fluctuante, les personnels sont contraints de naviguer à vue. “Lorsque la plupart des voyageurs ont demandé des logements pour attendre l’avion du lendemain, la sécurité a annoncé qu’ils laisseraient l’aéroport ouvert pour la nuit. Je ne pense pas qu’ils aient été logés, » note Alexandre.  Lui a pu prendre un avion d’une autre compagnie le lendemain. “La classe économique était pleine, mais la business classe était vide et n’a pas été utilisée pour réduire la densité à l’arrière”. 

Bons d’achats plutôt que remboursements

La réglementation canadienne comme européenne prévoit en principe que les compagnies qui annulent des vols doivent rembourser les billets à leurs clients. Mais confrontées à une crise de liquidité sans précédent, et à un très grand nombre d’annulations, toutes les compagnies aériennes du monde font de la résistance. Air Canada offre un “voucher” valable pour 24 mois; Air France pour 12 mois. Mais cette dernière promet un remboursement de l’avoir dans le seul et unique cas où il n’aurait pas été réutilisé avant sa date d’expiration et, où le vol aurait été annulé par la compagnie.

Pour plus d’informations, le site du consulat général de France à Montréal tient à jour une liste de questions-réponses ici.

Les sites internet d’Air France et Air Canada publiant fréquemment leurs nouvelles directives.