Rencontre avec Kendji Girac : “À Montréal, je vais tout donner”

Photo : Alison Renaud

Six ans après sa victoire dans The Voice France, le chanteur Kendji Girac débarque au Québec. Il donnera son premier concert le 5 mars à l’Olympia de Montréal pour faire danser ses fans nord-américains. Mais avant, il s’est confié à Maudits Français.

À peine arrivé au Québec, les rencontres s’enchainent pour Kendji Girac. Promotion oblige, le chanteur gitan multiplie les entrevues avec la presse, se prête volontiers aux jeux des questions réponses avec le sourire comme il chantonne à la demande, poursuit par des enregistrements d’émission télé… Une opération séduction incontournable pour ce jeune artiste qui vient chercher un nouveau public dans la Belle Province. Stressé ? Pas plus que cela. « De ce que j’ai vu pour le moment, l’accueil des gens est vraiment formidable. » Un premier contact qui le rend optimiste à quelques jours de monter sur la scène de l’Olympia : « J’ai beaucoup entendu dire que les Canadiens adorent faire la fête (…). Je vais tout donner pour que ce soit un très bon concert ! »

Issu de la communauté des gens du voyage, Kendji Girac baigne dans la musique gypsy depuis sa plus tendre enfance, et en a même fait sa marque de fabrique, avec des titres comme Andalouse. Il y puise d’ailleurs encore certains rituels. « Avant chaque concert, je chante avec les musiciens. On se met dans la loge et on essaie de chanter le maximum de chansons pour s’échauffer la voix. On fait une sorte de petite fête tranquillou avant de monter sur scène ! »

Des fans de tout âge

Toujours à l’écoute de ses fans, Kendji entretient un lien particulier avec son public. Il raconte qu’il a même une fan centenaire… rencontrée grâce aux réseaux sociaux. C’était à Nîmes. « Jeanne a 104 ans maintenant, elle se déplace en fauteuil roulant, elle a toute sa tête et parle avec une aisance incroyable ! » Le chanteur raconte qu’il a fait les premiers pas vers elle en allant la visiter à la maison de retraite où la centenaire vit. Tout en riant, il finit par avouer les douces pensées de la vieille dame. « Elle a toujours dit que si elle avait été plus jeune, il aurait peut-être pu se passer quelque chose entre nous. »

Un nouvel album en projet

À 23 ans, le jeune ne perd pas une minute. Un quatrième album pointe le bout de son nez, avec de nouvelles collaborations : Maitre Gims et Slimane feront un bout de chemin à ses côtés. Parmi les sujets abordés, l’amour bien sur. Sans tout dévoiler, il confie simplement : « Il y a de belles histoires à entendre mais c’est aussi assez festif, je voulais que ce soit un album qui met de l’ambiance, très reggaeton. À mon image. »

De belles récompenses

Si depuis quelques temps, Kendji Girac semblait avoir levé le pied, il n’a tout de même pas échappé à sa récompense au MTV Europe Music Awards 2019 où il décroche le titre de meilleur artiste français. « J’étais très content, c’est incroyable pour moi, surtout devant DJ Snake, Aya Nakamura, Dadju et Soprano qui ont fait une année incroyable ! Moi je n’avais pas forcément de son qui tournait à ce moment-là, c’est fou ! Je ne m’y attendais pas. Je n’ai pas pu me présenter là-bas, car j’étais en tournage pour The Voice Kids, j’étais un peu déçu, j’aurais voulu aller en Espagne et faire une prestation ! »

 Nouveau coach sur les fauteuils rouge

Car entre deux tournées et un enregistrement, il a désormais sa place sur les fameux fauteuils rouge de The Voice (Kids cette fois-ci) ! « Je prends un peu exemple sur Mika lorsqu’il était mon coach, j’essaie de donner tous les conseils qu’il m’a transmis à l’époque. Avec moi, ils ont vraiment marché  : gérer mon stress, profiter du moment, savoir rester tranquille. »
Très heureux de son retour dans l’émission qui l’a lancé, il confie avoir à plusieurs reprises  été démarché avant d’accepter. « Je ne me sentais pas prêt, je voulais avoir un peu plus d’années dans la musique pour pouvoir transmettre de bons conseils. » Mais la production a fini par le convaincre. « J’ai fini par accepter, ça fait maintenant six ans que j’enchaine les concerts, que j’ai chanté plusieurs fois à The Voice, je sais comment ça se passe, je me suis dit : “C’est bon, je peux le faire”. »