La vie rêvée d’une étudiante dans le nouveau Complexe des sciences du campus MIL

Selin Tuquet, étudiante à l'université de Montréal, dans le nouveau complexe MIL.

(Article partenaire) Bâtiments innovants, bibliothèque dernier cri, salles de cours modernes… Fonctionnel depuis l’automne 2019, le Complexe des sciences du campus MIL , situé au cœur de l’île de Montréal, séduit les étudiants, telle Selin Tuquet, en troisième année de bac bidisciplinaire mathématiques-physique, qui y revient tous les jours, le sourire aux lèvres.

L’agora.

« Je ne pouvais pas rêver d’un meilleur endroit pour étudier : des locaux aussi grands, propres et lumineux ! » confie avec un bel enthousiasme Selin Tuquet, étudiante de 20 ans, dans la splendide agora du campus MIL. Cette Française arrivée en août 2017 à Montréal pour entamer un bac bidisciplinaire savoure chaque jour sa chance.

Levée quotidiennement à 6h30 dans son appartement de Côte Saint-Luc, l’étudiante prépare son lunch et rejoint en début de matinée l’université pour entamer ses cours. Elle partage ses journées entre deux campus, celui de la Montagne, site principal de l’UdeM, et le tout nouveau campus MIL. Entre Parc Extension et Outremont, ce complexe universitaire détonne par ses deux halls étincelants qui s’élèvent dans le ciel montréalais, son environnement inspirant et ses lieux de vie ouverts. « Ici, quatre départements sont présents : physique, géographie, chimie et sciences biologiques. Il y a quatre cafés étudiants avec des tarifs qui sont beaucoup moins chers qu’en ville. Ils proposent aussi une offre végétalienne et végétarienne, c’est à l’image de ce campus qui se veut le plus vert possible. Nous étions tous très impatients de venir sur ce campus ! Et on s’y sent vraiment bien », déclare l’étudiante.

Les cafés étudiants installés dans d’anciens conteneurs.

Dans ce nouvel environnement, Selin Tuquet a vite trouvé ses repères. « Dès que je termine les cours, le plus souvent à 3h30, je vais à la bibliothèque, c’est mon endroit préféré pour étudier. Nous avons à disposition tous les équipements modernes. Si nous devons travailler avec un étudiant malade ou absent, nous pouvons le faire en viso-conférence. Si nous devons travailler en groupe, nous pouvons bénéficier de salles. » Cette grande bibliothèque de plus de 300 places, dont les murs en verre forment comme un trait d’union avec les deux ailes du campus, donne aussi sur les cafés étudiants installés dans d’anciens conteneurs transformés.

Pour les cours de mathématiques, Selin Tuquet retourne au campus principal de l’UdeM, là où elle a débuté sa vie d’étudiante québécoise. Un trajet qui se fait « très bien » grâce aux transports collectifs. « J’aime cet endroit. Avec tous les étudiants présents, on ressent une énergie très positive ! C’est stimulant. »

Terminant son bac bidisciplinaire, et espérant être diplômée dans trois mois, la jeune femme prépare déjà la suite. Elle se dirige vers une maîtrise en physique dans le but de rejoindre une carrière professionnelle qui « toucherait à l’intelligence artificielle tout en restant dans la physique ». Studieuse, la scientifique s’organise pour travailler de manière régulière : « Nous avons des devoirs pour consolider nos apprentissages à chaque deux semaines, j’étudie tous les soirs mais je ne me sens pas non plus débordée. C’est une charge de travail correct », estime cette dynamique Québécoise d’adoption, qui l’avoue : « J’ai le temps pour faire du sport et des jeux vidéos à côté ! »

La bibliothèque et les cafés étudiants.

Plus encore : Selin a aussi le temps de s’investir pour son université. Elle est l’une des ambassadrices de l’UdeM. « Je m’occupe du compte Instagram, je participe au projet “Montréalisez-vous” pour valoriser toutes les démarches de notre université. Je participe aux Portes ouvertes. On témoigne de notre expérience à l’UdeM et c’est un travail qui me fait extrêmement plaisir ! » Cet engagement rémunéré permet à Selin Tuquet de financer une partie de ses frais d’étudiante. Cette Française, qui n’est pas retournée dans son pays natal depuis deux ans, dit avoir trouvé à l’Université de Montréal « un accueil chaleureux depuis le début et de bonnes conditions pour s’épanouir en tant qu’étudiante ».

Portes ouvertes du 26 janvier

Comme les autres ambassadeurs de l’UdeM, Selin Tuquet sera présente dimanche 26 janvier aux Portes ouvertes de l’UdeM. Rendez-vous de 11 h à 16 h, au 3200 Jean Brillant, pour découvrir les filières d’études et les locaux en présence des étudiants, des enseignants, des conseillers en admission et autres membres du personnel. Au total, plus de 500 personnes seront sur le qui-vive pour dévoiler toutes les facettes de la vie étudiante à l’UdeM et répondre aux questions des futurs étudiants.
Tout au long de cette journée, vous pourrez assister à l’une des 17 conférences proposées, vous renseigner sur les démarches d’admission et sur toutes les possibilités d’apprentissage dans les 14 facultés et écoles de l’UdeM. Des visites guidées multilingues au campus de la montagne vous permettront de découvrir plusieurs installations spécifiques à chaque département, ainsi que de faire vos premiers pas dans le tout nouveau campus MIL et ses laboratoires sophistiqués, ses salles de cours nouvelle génération… Afin de vous familiariser avec les lieux, des navettes en continu permettront aux visiteurs de faire le lien entre les différents sites.
N’hésitez pas à vous inscrire dès maintenant sur le site.

Une vue sur l’extérieur depuis la bibliothèque du campus MIL.

—————-
Note: les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de Maudits Français. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.