Gringe : « Les gens m’associent encore beaucoup à OrelSan »

Gringe vient en concert à Montréal présenter son premier album solo "Enfant Lune". Crédit photo : Facebook @Gringeofficiel

Ce week-end, la tuque de Gringe ne sera pas là uniquement pour le style puisque le rappeur vient se frotter à l’hiver québécois avec son première album solo, “Enfant Lune”.

Guillaume Tranchant, alias Gringe, a sorti son premier album solo “Enfant Lune” en 2018, à l’âge de 38 ans. Un album solo arrivé particulièrement tardivement dans la carrière de l’artiste. Gringe s’est fait connaître dans les Casseurs Flowters aux côtés d’OrelSan avec qui il a sorti les deux albums “OrelSan et Gringe sont les Casseurs Flowters” en 2013 et “Comment c’est loin” en 2015. Alors que son acolyte a déjà sorti trois albums solo depuis 2009, Gringe décide enfin de se lancer en solo : « Pour Orel, l’écriture est quelques chose de très évident. Pour moi, c’est différent, il me manquait pas mal d’expérience pour regrouper mes idées et apprendre à en faire un morceau », explique-t-il.

Rétrospective
“Enfant Lune” se présente comme une sorte de rétrospective de la vie de Gringe. Il y évoque sa relation aux femmes, à son père ou encore la maladie de son petit-frère schizophrène, un thème qu’il aborde dans le titre Scanner, celui qui le “touche le plus” sans hésitation. Le titre de l’album est porteur de nombreux symboles pour le rappeur : “Enfant Lune, c’est d’abord un très beau nom pour parler d’une maladie horrible. C’est un titre qui évoque la capacité de rêver, de voyager sans bouger et aussi la solitude. La lune fait aussi référence à la figure de la femme très présente dans cet album“. “Enfant Lune” est un album bien plus sombre que ce que les fans ont eu l’habitude d’entendre avec Casseurs Flowters : “Dans un album solo, on parle forcément plus de soi. C’est ma nature, je suis quelqu’un de profondément mélancolique depuis l’enfance”, confie Gringe qui cumule dans sa playlist les succès d’Alain Bashung mais aussi le dernier album de Vald : “Mon oreille est naturellement attirée par les artistes sombres.

Même s’il a pris son temps pour réaliser cet album, Gringe n’est pas totalement satisfait. Très critique avec lui-même, il confie : “Je ne suis pas très fier de mon album. Il est trop linéaire. Je le vois un peu comme un laboratoire” et annonce déjà travailler sur de nouveaux textes, cette fois “mieux encadré” , qui prendront, sans certitude, la forme d’un nouvel album ou d’un EP.

Une carrière entre concerts et tournages
« Si tu me demandes ce que j’ai bien pu branler toutes ces années à part repousser l’album. Rien », rappe Gringe dans Paradis Noir. “Rien”…. et bien pas tout à fait. “J’ai toujours plusieurs projets”, avoue-t-il. Son premier album solo a mis du temps à se concrétiser certes, mais entre temps, Gringe a développé son jeu d’acteur. C’est encore une fois avec les Casseurs Flowters qu’il se lance dans “Comment c’est loin” racontant l’histoire de leur groupe, puis dans la série humoristique “Bloqué“. Une carrière  entre studio d’enregistrement et plateaux de tournage mais aussi maisons d’édition : “Avant la sortie d'”Enfant Lune”, j’avais tendance à dire que je préférais le cinéma mais maintenant je veux continuer sur les deux tableaux.” Dans un avenir incertain, nous devrions également retrouver son livre sur les étagères. Un livre écrit à quatre mains avec son petit frère Thibault Tranchant. Depuis deux mois, Gringe travaille sur ce livre commandé par la maison d’édition Harper Collins, à propos de la maladie de son petit-frère : “Mon frère écrit vraiment très bien.” 

Toujours deux connards dans un abribus” ?
Je suis l’sidekick d’Orel’ que tu connais même pas” (dans On danse pas)… Il est en effet rare d’entendre parler de Gringe sans évoquer OrelSan. D’une certaine manière, c’est dans son ombre qu’a, pendant longtemps, évoluée la carrière de Gringe : “Les gens m’associent encore beaucoup à OrelSan, mon album n’a pas fait un succès énorme comme les siens, c’est certain”. Une situation qu’il assume totalement et qui fait même sa fierté : “Nous avons une histoire qui remonte à bien avant la musique. Il me rend fière d’être son ami. C’est un artiste accompli, c’est un mec toujours présent quand on a besoin de lui alors que moi, j’ai mes sautes d’humeur”, confie-t-il. Sur “Enfant Lune”, OrelSan continue de soutenir son âme soeur musicale puisqu’il est présent sur deux des titres, “Qui dit Mieux ?” et “Déchiré”. Il a aussi travaillé sur certains textes dont “Retourne d’où tu viens”. En bref : « “Une amitié à la vie comme à la scène.”

Troisième passage à Montréal
Gringe était déjà venu deux fois au Québec, en tournée des Casseurs Flowters puis pour accompagner un concert d’OrelSan. Lors de ses premières visites, il a adoré : “La nature, les parcs partout, et les gens très décomplexés”, un état d’esprit tout particulièrement observé dans les Strip Clubs de la ville ! Cette fois, Gringe restera un peu plus longtemps pour découvrir Montréal et compte également passer quelques jours à New-York avec son guide attitré et ami DJ Pone.

Gringe sera en concert vendredi 29 novembre à L’Astral de Montréal. Courez la chance de gagner deux places sur la page Instagram de Maudits Français.