Les meilleurs spots urbains pour courir à Montréal

Le Canal Lachine. Photo : Manuela Thonnel

Infos pratiques

Quelques conseils pour courir l'hiver.
Pour courir en hiver, « il est important de bien être équipé pour éviter les chutes et les blessures", rappelle le coureur Grégory Marc. Voici quelques uns de ses conseils pour courir en toute sécurité malgré les intempéries :

- Éviter le coton : « Même s'il permet d’avoir chaud, ce n’est pas un tissu respirant et avec la transpiration, on risque d'avoir froid et de tomber malade, explique-t-il. Privilégier la laine de mérinos. Elle s’adapte à toutes températures, très respirante et aussi confortable".

- Avoir des chaussures à crampons imperméables pour accrocher à la neige ou à la glace et garder les pieds au sec est un plus.

- Bien protéger les extrémités car ce sont les parties les plus sensibles. Pour les mains, optez plutôt pour des moufles, ça permet de garder les doigts proches et de garder la chaleur. Pour le corps, il est conseillé de superposer trois couches de vêtements. S'il neige, vous pouvez prendre un masque de ski.

Grégory Marc en hiver

La météo annonce bientôt l’arrivée de l’hiver mais ce n’est pas ce qui va refroidir les plus sportifs. Montréal possède en pleine ville de bons spots pour courir beau temps, mauvais temps. Voici quelques places où faire ses foulées et quelques conseils pour affronter l’hiver en bon sportif.

Idées de parcours

Le Mont-Royal bien-sûr
Le Mont-Royal est sans aucun doute l’incontournable place qui offre le plus de circuits différents pour les coureurs. « Je cours sur le Mont-Royal. C’est un terrain de jeux sans limite … il y a tellement de petits chemins ! », explique Louis Lledo, coureur fraichement arrivé à Montréal. Cette petite montagne urbaine est particulièrement appréciée pour son dénivelé. Au départ du monument George-Étienne Cartier, empruntez le chemin Olmsted jusqu’au belvédère Kondiaronk qui offre un beau panorama sur Montréal. Après être redescendu, vous aurez parcouru au final près de 9 km.

Le Parc Maisonneuve
Attenant au parc olympique et au jardin botanique, le parc Maisonneuve s’étend sur 63 hectares. « Au niveau du parcours, on peut faire un peu ce qu’on veut car il y a de nombreux sentiers. En faisant des tours du parc, on peut facilement arriver à parcourir 10 km », explique Alex Raymond, jeune coureur. « Il y a beaucoup de monde sur le parcours, et c’est vraiment sympa de ne pas courir seul dans un endroit perdu. »

Le Canal Lachine
Le Canal Lachine permet d’apprécier les quartiers alentours : Griffintown, La Petite-Bourgogne et Saint-Henri. En suivant le fil de l’eau, on peut découvrir quelques édifices, ses ponts et ses anciennes manufactures. En plus du paysage, il permet tout de même de parcourir de bonnes distances sur des pistes aménagées : 5 km (aller-retour) entre le Marché Atwater et le Bassin Peel. Jusqu’à 20 km (aller-retour) pour ceux qui souhaiteraient parcourir l’ensemble du Canal du Bassin Peel au Parc René-Lévesque.

La rivière des Prairies
C’est l’un des favoris du coureur Grégory Marc : « La rivière des Prairies, c’est un parcours vraiment peu connu mais magnifique. C’est grand et assez boisé» Départ à proximité du métro Henri-Bourassa avant de remonter le cours de l’eau, puis de rejoindre l’autre rive en empruntant le pont Pie IX. Revenez jusqu’au point de départ en empruntant le pont Viau. La boucle permet de parcourir environ 12 km.

Le Chemin des Carrières
La piste des Carrières permet de courir en ville, entre le Plateau Mont-Royal et Rosemont-La Petite Patrie, tout en étant complètement protégé des voitures. Le trajet, très emprunté les fins de semaine, longe la voie ferrée du Canadien Pacifique et donne à voir quelques industries et parcs.

Le Parc Jarry
Situé entre la Petite-Italie et les quartiers Villeray et Parc Extension, le parc Jarry propose un vaste espace pour se dégourdir les jambes et de croiser plein d’autres sportifs. Avec son terrain plat, il est particulièrement idéal pour les débutants et les familles.

Le Parc La Fontaine
Comme le parc Jarry, le parc La Fontaine est adapté aux débutants. Avec son terrain plat, il faudra multiplier les détours pour atteindre les 10 km mais il promet tout de même une balade agréable au bord de l’étang artificiel.
Cette liste est, bien entendu, non-exhaustive. Vous pourrez découvrir quelques autres idées de trajets par ici.

Infos pratiques

Quelques conseils pour courir l'hiver.
Pour courir en hiver, « il est important de bien être équipé pour éviter les chutes et les blessures", rappelle le coureur Grégory Marc. Voici quelques uns de ses conseils pour courir en toute sécurité malgré les intempéries :

- Éviter le coton : « Même s'il permet d’avoir chaud, ce n’est pas un tissu respirant et avec la transpiration, on risque d'avoir froid et de tomber malade, explique-t-il. Privilégier la laine de mérinos. Elle s’adapte à toutes températures, très respirante et aussi confortable".

- Avoir des chaussures à crampons imperméables pour accrocher à la neige ou à la glace et garder les pieds au sec est un plus.

- Bien protéger les extrémités car ce sont les parties les plus sensibles. Pour les mains, optez plutôt pour des moufles, ça permet de garder les doigts proches et de garder la chaleur. Pour le corps, il est conseillé de superposer trois couches de vêtements. S'il neige, vous pouvez prendre un masque de ski.

Grégory Marc en hiver