Où déguster des cannelés à Montréal ?

Crédit : Manuela Thonnel

Petit gâteau moelleux à coeur, à l’enveloppe craquante et caramélisée, le cannelé a séduit certains établissements montréalais qui ont fait le choix de l’intégrer à leur vitrine. Avec son goût prononcé en vanille et en rhum, il fait le bonheur des Québécois et des expatriés ravis de pouvoir retrouver “ce petit bout de Bordeaux dans l’immensité canadienne“.

Mais au fait, “cannelés” ou “canelés” ? Les deux, chef ! Pour “cannelé”, l’orthographe proviendrait de son moule à “cannelures” lui conférant sa forme si singulière. Si ses origines sont plutôt méconnues, beaucoup estiment que l’on doit cette recette aux religieuses du couvent des Annonciades en Gironde. Au XVIIIe, on les aurait alors appelés “canelats”, mot issu du Gascon, avant de les voir disparaître puis réapparaître deux siècles plus tard. Dans l’entre-deux-guerres, le “can·nelé” reprend ses lettres de noblesse à Bordeaux : c’est en 1985, qu’une confrérie choisit de supprimer le deuxième “n” du nom. Le canelé, avec un seul “n”, devient alors une marque collective et déposée.

Quoiqu’il en soit, en matière de cannelés ou canelés, les pâtissiers ont tous leurs petites astuces pour s’approprier cette gourmandise bordelaise. Chez De Froment et de Sève, pas question de faire des cannelés sans respecter la tradition : “Nous avons fait venir de vrais moules à cannelés de Bordeaux, en cuivre, permettant cette cuisson particulière : un cannelé croquant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur”. Autre point important :“la connaissance de son four”, ajoute la boutique Point G. Sa qualité dépend aussi, comme pour toutes bonnes pâtisseries, du choix des ingrédients et de dosages soigneusement élaborés à base de vanille et de rhum — que chacun tiendra secret (on a pourtant essayé de les faire parler). Ici, ce qui me déplaît souvent dans les cannelés, c’est leur texture caoutchouteuse, ils sont souvent trop mous. Il faut chercher un peu pour en trouver de très bons“, explique le gérant du Café L’étincelle.

La rédaction de Maudits Français est donc partie à la recherche des cannelés comme on les aime, à savoir moelleux et caramélisés à la fois. Découvrez notre enquête gourmande. Suivez le guide…

* Cette liste est non-exhaustive et n’est pas rangée par ordre de préférence.

De Froment et de Sève 

On vous l’a déjà dit plus haut mais cela mérite d’être répété : le succès des cannelés De Froment et de Sève tient, en grande partie, à leur cuisson dans des moules en cuivre venus tout droit de Bordeaux. Résultat : une cuisson parfaitement uniforme et un délice à savourer. À cela s’ajoute, “la qualité du beurre et une recette qui fait partie de nos petits secrets“, nous a confié la gérante. Comptez 2,20$ pour un cannelé digne de ce nom. 

2355 Rue Beaubien E

Patrice Pâtissier

Si vous voulez goûter les cannelés de Patrice Demers, levez-vous de bonne heure ! Le petit gâteau est en ressource limitée dans la boutique. “Nous avons 24 moules en cuivre, nous avons donc seulement 24 cannelés par jour”. La recette du succès ? La tradition. “Nous suivons la recette originale, sans prendre aucun raccourci : les moules en cuivre, la cire d’abeille, des vraies gousses de vanille et du bon rhum. Ils sont cuits chaque jour juste avant l’ouverture de la boutique, donc la texture est parfaite lorsque les clients arrivent”. Vous pourrez les goûter pour 3$ l’unité.

2360 Rue Notre-Dame Ouest

Mamie Clafoutis

Si vous poussez les portes de Mamie Clafoutis, un conseil : faites le de bonne heure. Avec seulement une cinquantaine de cannelés produits chaque jour, rare sont les chanceux à pouvoir en déguster l’après-midi. Sans compter les grosses commandes : 18 cannelés vendus à la même personne le matin même de notre visite. Quand on aime, on ne compte pas. À 2,65$ l’unité, pourquoi s’en priver ?

3660 Rue Saint-Denis, Montréal

Restaurant Saison

Ce sont des “bébés cannelés” que nous proposent les petits nouveaux de Beaubien Est. Installé depuis bientôt six mois, l’étonnant restaurant-pâtisserie “Saison” offre une gamme épurée et chic de pâtisseries. On y retrouve les cannelés qui trônent fièrement aux côtés du non moins culte financier. Le secret de leurs cannelés ? “Ils sont faits avec beaucoup d’amour, évidemment“. Vous pourrez vous offrir ces cinq petits centimètres de gourmandise pour 0,75$ l’unité, ou au cours d’un petit brunch le samedi matin. Ne résistez plus.

51 Rue Beaubien Est

Point G 

Du côté du Point G, qu’importe la tradition, ce qui compte c’est le plaisir du client. “Notre clientèle préfère les cannelés simplement dorés. Nous avons donc dû nous adapter et modifier la manière dont nous faisons le mélange afin de retarder la caramélisation. La qualité des ingrédients utilisés est aussi ce qui fait la différence : œufs frais, farine non blanchie, gousse de vanille, du rhum de qualité… Bref, ça prend beaucoup d’amour !“. Sur place, vous y trouverez des cannelés à 2,25$ l’unité, tarif dégressif. Goûtez-y, c’est (presque) jouissif. Point G oblige.

1255 Avenue du Mont-Royal Est

Maison Christian Faure

La réputation du pâtissier n’est plus à faire, et c’est tout naturellement que nous avons voulu goûter les cannelés proposés par la maison Christian Faure. C’est une recette aux parfums prononcés que la pâtisserie du Vieux-Port propose. Des cannelés à l’enveloppe particulièrement croquante — voire même un peu trop — et qui goûte intensément le rhum et la vanille. Vous pourrez vous les offrir pour 3,20$ hors taxes. Si jamais vous craquiez pour six cannelés, la maison vous fait cadeau des taxes. Profitez-en.

1225 Boulevard de Maisonneuve Ouest

CRemy

View this post on Instagram

À la vie … À la mort #canelé #cremymtl #vanille #rhum

A post shared by Crémy (@cremy.patisserie) on

 

Perdus au milieu de la montagne de beignes qui ont fait la réputation de la pâtisserie, les cannelés ont tout de même réussi à se tailler une jolie place dans la vitrine de CRemy. Pour 2,50$, l’établissement propose des cannelés qui tirent davantage vers le croquant que vers le moelleux avec des arômes subtiles de rhum et de vanille. On en veut encore…

2202 Avenue du Mont-Royal Est

Et vous, vous allez où ?