3 jours à Kingston et aux Mille-Îles

Les Milles-Îles, à la frontière canado-américaine. Crédit : Agathe Beaudouin.

A moins de trois heures de Montréal, les alentours de Kingston (en Ontario) réservent bien des richesses à tous les curieux qui souhaitent autant se laisser surprendre par la nature que par la ville. Suivez le guide !

Jour 1 : Kingston

Derrière ses apparences de ville un peu tristounette (peut-être parce que le ciel semble souvent avoir le moral en berne ?), Kingston recèle en réalité un certain charme et de nombreux bâtiments historiques qui méritent le détour. Il faut prendre le temps et se laisser séduire par la première capitale du Canada (1841-1844).

Kingston, première capitale du canada. Photo Agathe Beaudouin.

A Kingston, ce sont les étudiants qui rythment la vie, en toute tranquillité. Se balader à travers le campus qui s’étend sur plusieurs hectares offre un aperçu d’une certaine “zenitude” qui semble régner dans la ville : vous y croiserez aussi bien des jeunes qui sortent de la bibliothèque, que des sportifs qui rejoignent le stade universitaire ou encore des bandes d’amis qui déjeunent/dînent sur les tables en plein air, avec très souvent, leur sweat à capuche : “Kingston University” !

A partir du secteur étudiant, vous pourrez rejoindre le lac Ontario qui borde la ville. Une promenade est aménagée sur 8 km jusqu’à l’hôtel de ville. Vous arrivez alors aux abords d’une marina d’où partent de nombreux voiliers (parfois pour des régates, spectacle assuré !). Ce quartier, épicentre des activités, est régulièrement animé avec notamment un petit marché de producteurs locaux et d’antiquités en fin de semaine.

Sur les bords du lac Ontario, à Kingston.

L’après-midi, laissez-vous aller dans la ville, flânez surtout dans la rue principale (Princess Street) pour découvrir quelques anciens bâtiments et de belles maisons. Et ne résistez pas au brunch de Pan Chancho ou aux délices du Crave Coffee…

Jour 2 : La plus vieille prison du Canada et les Milles-îles

L’une des curiosités de Kingston est son pénitencier. Construit en 1835, il a fermé ses portes en 2013 et peut se visiter depuis 2016. Dans une mise en scène des plus réalistes, la visite (en anglais ou en français) permet de découvrir la vie des prisonniers de Kingston, et parfois, cela fait froid dans le dos ! On a testé pour vous… Pour compléter cette découverte, le musée pénitentiaire, situé dans l’ancienne résidence du directeur de la prison, se visite également et il est gratuit.

Vous ne pouvez pas quitter la région sans avoir découvert les Milles-Îles. À quelques kilomètres seulement de Kingston (en direction de Montréal), le détour par Gananoque n’est pas conseillé, il est obligatoire ! De cette petite cité balnéaire partent la plupart des bateaux de croisières pour se rendre aux Milles-Îles. Cet archipel d’îlots flottants de toute grandeur s’étale sur 80 km et marque la frontière entre le Canada et les États-Unis. Maisonnettes flottantes ou véritables demeures bourgeoises, les îles se succèdent comme des ricochets sur l’eau. Certaines croisières proposent d’ailleurs un arrêt pour visiter un manoir au style romanesque, le château de Boldt. Paysage incroyable !

Le château de Boldt, dans les Milles-îles, Ontario.

À votre retour, et en période estivale seulement, vous pourriez aller découvrir les productions de la micro brasserie artisanale : Gan Brewing… Cheers!

Jour 3 : plage et dégustation 

Si par chance, vous disposez d’un troisième jour, l’une des options serait de prendre la voiture pour aller découvrir les alentours du parc Ontario : si grand qu’on se croirait, à certains endroits, face à la mer ! La baignade y est possible à plusieurs endroits. Vous ne serez pas déçus en vous rendant à Sandbanks. Sa plage de sable fin offre un cadre enchanteur, tout à fait propice à la détente et au farniente.

la plage de Sandbanks. Photo courtoisie.

Et si vous êtes amateurs de vins, le micro climat du lac Ontario permet une culture de la vigne très intéressante, et notamment pour l’élaboration de vins blancs, dont ont dit ici qu’ils valent ceux de la Loire ! Vérifiez par vous-même… D’ailleurs, la viticulture s’y développe et plus de cent domaines sont désormais recensés sur le comté du Prince Edouard.

Entre Hillier, Blumfield et Picton, la route qui devient souvent une piste de terre mène à de nombreux caveaux viticoles souvent aménagés dans d’anciennes granges fermières entièrement restaurées (donnant un autre aperçu de la campagne canadienne). Tous accueillent avec plaisir les visiteurs pour des dégustations. Une balade aussi enrichissante pour les yeux que pour les papilles !