Bêtisier : Top 15 des erreurs du nouvel arrivant à Montréal

Bienvenues à Montréal !

Vous aussi, vous êtes passé(e)s par là. Pas facile pour le nouvel arrivant à Montréal de ne pas s’emmêler les pinceaux. Aperçu en images des erreurs que vous auriez pu éviter… Si seulement on vous avait prévenu(e)s !

Dès l’aéroport, il s’est fait fouiller parce qu’il a amené un camembert

Et a eu peur de la police aux frontières (avouez-le).

Premier café, premier malaise. Il pense qu’un breuvage est une soupe

Et qu’une liqueur est une boisson alcoolisée. Il trouve ça un peu fort de café, à 10h du matin !

L’heure du lunch. Il trouve les menus bon marché au restaurant…

Jusqu’au moment où il comprend qu’il faut rajouter les taxes ET le pourboire.

Le nouvel arrivant pense que la poutine a une connotation politique (et n’a pas compris qu’elle se prononce “poutssine”)

Du coup, il s’en méfie.

Recherche d’appartement. Il est étonné de voir autant de sous-location

Mais c’est parce qu’on ne lui pas encore dit que 90% des baux commençaient le 1er juillet.

Quand son colocataire lui dit qu’il a un char, il pense qu’il est agriculteur.

Ou soldat. Voire preux chevalier.

Et quand il ajoute qu’il va voir son “chum”, il se demande si son compagnon est si laid que ça.

Pas très sympa quand même !

Invité à “dîner”, il se ramène avec 6h de retard

C’est vrai que sa grand-mère aussi disait “souper“,  maintenant qu’on en parle…

Quand on lui a demandé d’amener quelque chose, il n’a pas compris que c’était pour sa consommation personnelle

Pourtant il a des saucisses, pour 15 personnes. Qu’il mangera tout seul, avec de l’eau du robinet, du coup.

Il avance sa joue pour une bise, on lui tend la main.

Depuis, il se demande s’il a mauvaise haleine.

En parlant de “la Main”, il est certain qu’il s’agit d’une partie du corps.

Et ne comprend pas pourquoi le boulevard Saint-Laurent porte un pareil surnom.

Création de son compte en banque. Il ne comprend pas la distinction entre carte de débit et crédit.

Dépité, il découpe la crédit. Et s’en mordra les doigts pendant tout son séjour au Canada.

Place à la recherche d’emploi. Quand on lui demande si il a un “bac”, il dégaine avec fierté son diplôme obtenu au Lycée technique de Trifouillis-les-Oie.

C’est bien la première fois qu’on le valorise !

Premier salaire. Comme on ne lui a pas expliqué le concept du prélèvement à la source, il se demande où est passé 30% de sa paye.

Et flambera tout au Mexique lors du retour d’impôt d’Avril.

Il pense qu’il peut attendre le Boxing Day (26 décembre) avant d’investir dans son manteau d’hiver.

Même attendre Thanksgiving (début octobre) aurait été trop ambitieux.

>> Et vous, qu’est-ce qui vous a surpris lors de votre arrivée à Montréal ?