Où faire ses courses à Montréal ? Suivez le guide !

Nos bons plans pour magasiner à Montréal.

On ne va pas se mentir, les préoccupations principales des nouveaux arrivants tournent souvent autour du contenu de leur assiette. Maudits Français vous livre quelques bons plans pour “magasiner” malin.

Les marchés Atwater et Jean Talon, et Sami Fruits

On ne les présente plus. Pour les Européens en mal de petits commerces, les marchés Atwater et Jean Talon font figure d’incontournables pour les produits frais. Si certains produits ne sont pas accessibles à toutes les bourses, notamment ceux des épiceries fines, la blogueuse Marianne Morize-Leduc recommande SOS Boucher au marché Atwater, en haut du marché près des escaliers, pour trouver de la charcuterie « de type français ». En bas, à l’extrémité du marché, près du fleuriste, se trouve un magasin gourmet dont les produits français valent le détour.

Côté pain (la base), Marianne se dit « jamais déçue » par Première Moisson. Pour faire des économies, Cécile Lazartigues-Chartier, à Montréal depuis 20 ans, recommande de faire plutôt un crochet à Sami fruits, « vraiment pas cher ! ».

 Les supermarchés P&A, Super C et Maxi

Pour ceux qui préfèrent magasiner au supermarché, Super C et Maxi sont souvent plébiscités pour leur prix bas (moins sur la qualité, si l’on en croit Le Blog du Fennec).

Un super tableau récapitulatif du rapport qualité / prix des supermarchés montréalais, par Le Blog du Fennec.

Mais c’est la chaine P&A qui remporte la palme, notamment pour ses déstockages de produits arrivant presque à péremption, en fin de journée. Un plan malin-radin pour éviter d’acheter du fromage à prix indécent, par exemple… Audrey Santsons plébiscite surtout celui de l’avenue Parc et ses produits bio, où l’on trouve propose un large choix de fromages, et des consoles de viande.

Les paniers des fermes Lufa ou Second Life

Pour faire le plein de fruits et légumes, pas forcément bio car parfois cultivés en hydroponie sur les toits de Montréal, mais naturels et locaux, les fermes Lufa se sont imposées comme une référence des paniers livrés à domicile ou à retirer en point de cueillette.

Un exemple de panier des fermes Lufa.
© Claire Estagnasié

Charles Duprez, étudiant à l’UQAM, regrette toutefois l’utilisation du plastique dans la livraison. « En revanche, c’est délicieux, surtout la truite arc-en-ciel ! », se réjouit-il. Gérante d’un restaurant, Gaby Velten suggère elle de se tourner vers Second Life, des paniers de « légumes moches ». « On peut choisir entre un panier local, bio, bio local, ou de fruits. C’est bien moins cher, et pas si moche ! », plaisante cette franco-canadienne. Le but ? Sauver des produits inesthétiques du gaspillage alimentaire

Les surgelés de Cool & Simple

Les inconditionnels de Picard se consoleront en découvrant Cool & Simple , épicerie surgelée gourmande qui livre à domicile légumes, plats préparés, et desserts. On y trouve du Daucy ou encore des produits Michel et Augustin. « Des bons produits surgelés, mais de qualité », résume Marianne Morize-Leduc.

Les épiceries ethniques

Pour du pas cher mais bon et éthique, visez les épiceries ethniques de Montréal ! L’occasion de découvrir des nouveaux produits du monde entier, tout en soutenant des petits commerces. Un exemple ? Segal, boulevard Saint Laurent, suggère Cécile Lazartigues-Chartier. « Ça ne paye pas de mine, c’est petit, mais il y a plein d’aliments exotiques, sans gluten, et parfois bio, bien moins cher qu’ailleurs. C’est d’ailleurs très fréquenté par les étudiants ! ».

Bonus : misez sur les rabais

Vous l’avez sans doute remarqué, ici, tout fonctionne au rabais. B&Y en a même fait un concept, et propose chaque semaine des produits préparés et d’épicerie à prix imbattables.

Et vous, vous magasinez où ?