Le curling pour les nuls

Lorsqu’on vous parle de sport canadien, vous pensez hockey, baseball et peut-être même curling. Depuis que vous êtes arrivé·es au Canada, vous tentez tant bien que mal de décrypter les parties de curling retransmises dans certains établissements. Mais vous avez beau vous creuser la tête, les règles du jeu restent obscures. On vous aide à comprendre les tenants et les aboutissants de ce sport.

Petite histoire du curling
Si le jeu semble originaire des Flandres, c’est en Ecosse, pays où il fait suffisamment froid pour assurer de bonnes conditions de la glace chaque hiver, qu’il se transforme en sport au XVIème siècle.

Le curling arrive en Amérique du Nord avec les soldats britanniques. Longtemps considéré comme un ‘‘jeu à boire’’ (jouer au curling était synonyme de grande consommation de whisky), il est ensuite adopté comme véritable sport. “Le Royal Montréal Curling Club, fondé en 1807, a été le premier club de curling du continent américain”, raconte Barbara MacLeod-Rey, membre du club, qui nous a aidé à y voir plus clair. A l’origine réservé aux hommes, le sport a été ouvert aux femmes en 1894.

En 1988, le curling devient un sport officiel des Jeux Olympiques et le Canada remporte le premier titre olympique chez les femmes. Aujourd’hui, le Canada est la nation la plus titrée chez les hommes avec trois médailles d’or.

Comment ça marche?
Cela ressemble à de la pétanque, sauf que vous êtes sur la glace et qu’il faut s’arranger pour ‘‘balayer’’ sans glisser. L’équipe qui marque le plus de points après avoir lancé toutes ses pierres remporte la partie.

Les règles de base
Deux équipes, formées de quatre joueurs chacune, font glisser à tour de rôle une pierre de granite polie sur la piste de curling glacée en direction de la ‘‘maison’’, une cible circulaire située à environ 45 mètres. Chaque équipe possède huit pierres, de 20 kilos chacune. Un match peut comprendre entre huit et dix manches. L’équipe qui remporte la manche est celle qui a lancé ses pierres le plus proche de la maison. De la pétanque sur glace, on vous le disait !

Les balayeurs sont chargés de balayer la surface de glace devant la pierre. Cela permet de ralentir la pierre et de l’orienter sur le terrain. Le balai peut aussi servir à nettoyer les débris de glace. Le lanceur, quant à lui, se sert du balai comme appui.

Le terrain
La piste de curling est une surface rectangulaire de glace, soigneusement préparée pour être aussi plate et horizontale que possible, d’une longueur de 45 mètres et d’une largeur de 5 mètres.

Une cible, ‘‘la maison’’, est marquée à chaque extrémité de la piste. La maison se compose de trois anneaux concentriques peints sous la glace. Le centre de la maison s’appelle le ‘‘bouton’’. Les blocs de départ, qui donnent un appui au lanceur, sont fixés derrière chaque bouton.

L’équipement
A part le balai de curling, il n’existe pas d’équipement type pour un joueur de curling. Il est cependant indispensable d’avoir des chaussures dont la semelle est entièrement faite d’un matériel glissant. Le soulier avec une semelle de glisse devrait être porté uniquement sur la glace de curling, pour éviter de l’endommager ou de la salir.

Si les brosses étaient, à l’origine, faites en poils de porc ou de cheval, la brosse synthétique gagne aujourd’hui en popularité. Les poils sont recouverts d’un tissu de nylon pour éviter d’abimer la glace.

Le curling est souvent raillé et certains ont même du mal à considérer cette activité comme un sport… Sachez pourtant que selon la Harvard Medical School, une partie de curling équivaut à une marche de 8 kilomètres. Alors tous à vos balais et souliers de curling et place au jeu !