5 associations à rejoindre pour protéger l’environnement au Québec

Vous réduisez et triez vos déchets, surveillez votre consommation énergétique, faites votre compost… et vous souhaitez pousser plus loin votre implication pour protéger la planète ? Voici quelques associations québécoises qui vous permettent de vous engager en donnant du temps, pour que ça tourne rond.

Equiterre

Avec ses 22.000 membres, 200 bénévoles et 50 employés, l’association Equiterre se présente comme le plus gros organisme environnemental au Québec. Sa mission ? Proposer des solutions pour que les citoyens, organisations et gouvernements fassent des choix écologiques sains et équitables. Prônant “une économie sobre en carbone et un environnement sans produits toxiques“, l’association intervient dans les domaines de l’alimentation, du transport, du commerce équitable, de la consommation responsable et de la lutte contre le changement climatique.

Comment participer ? Chaque geste compte : par exemple signer une pétition, se joindre à un groupe d’action, organiser une activité-bénéfice, s’abonner aux paniers bio d’un fermier de famille, devenir “volon’terre” bénévole ou participer à la course Changer le monde le 4 mai prochain… Bon à savoir : pour découvrir différents gestes à adopter au quotidien, consultez la section geste du mois. Vous êtes enseignant ? Avec les paniers bios des “écoles enracinées”, vos têtes blondes joueront aux marchands pour la bonne cause.

Fondation David Suzuki

La Fondation David Suzuki (du nom de son créateur) est un organisme sans but lucratif canadien basé à Vancouver et établi également à Montréal et Toronto. Sa mission : préserver la diversité de la nature et le bien-être de toutes les formes de vie. Son action s’articule autour de trois axes prioritaires : établir des droits environnementaux pour les citoyens canadiens, accélérer le passage à un avenir sobre en carbone, protéger et restaurer la nature dans le respect de la biodiversité.

Sur le site de la Fondation, vous pouvez notamment signer des pétitions, rejoindre le mouvement citoyen pour les énergies renouvelables et obtenir un soutien pour démarrer une coopérative éolienne ou solaire, demander à devenir bénévole dans le domaine de votre choix ou vous engager pour protéger les papillons monarque. Et d’ailleurs, si vous vous mettiez au tricot ?

Greenpeace Canada
On ne présente plus cette association internationale engagée aux coups de gueule retentissants ! “Quelle que soit la manière dont vous agissez, que ce soit en signant une pétition, en partageant nos appels à l’action ou en agissant concrètement dans votre communauté grâce à nos trousses d’actions, chacun de ces gestes constitue un pas de plus vers un monde plus juste et en harmonie avec les limites de notre planète”, peut-on lire sur le site de Greenpeace Canada. Ses principaux axes d’action ? Accélérer la sortie des énergies fossiles, renforcer le déploiement des énergies renouvelables, protéger les forêts, les océans, et défendre les droits des populations face aux abus des industries partout dans le monde.
Vous pouvez par exemple vous inscrire dans la liste de diffusion d’offres de formation ou bénévolat, rejoindre un groupe local, devenir un ambassadeur en ligne sur les réseaux, signer une pétition pour protéger le caribou boréal, demander à des piliers de l’industrie d’abandonner le plastique jetable etc.. Enseignants, devenez “Greenspeaker” en expliquant à vos élèves, à l’aide des présentations interactives téléchargeables, les changements climatiques et le rôle qu’y joue le Canada, l’Arctique canadien et les sables bitumineux dans le pays, ainsi que la biodiversité et la pollution plastique.

La Planète s’invite au Parlement

Associée au Front Commun pour la Transition Energétique, La Planète s’invite au Parlement est un collectif citoyen bénévole ayant pour objectif, depuis sa création en automne 2018, de forcer le gouvernement québécois à répondre à l’urgence climatique. Ses revendications ? S’assurer que la population est informée de la gravité des dérèglements climatiques et de l’effondrement de la biodiversité, adopter une loi climatique pour limiter le réchauffement du climat à 1,5°, interdire tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation des hydrocarbures, mettre un terme à toutes les subventions directes ou indirectes aux combustibles fossiles et créer des structures régionales permettant à la population de contribuer à une transition porteuse de justice sociale.

Les étudiants du secondaire à l’enseignement supérieur peuvent s’investir dans différentes associations qui participent au même élan : La Planète s’invite à l’Université, Devoir Environnemental Collectif au niveau des Cégeps et Pour le Futur Mtl, qui réunit les étudiants montréalais du secondaire. Pour suivre les pas de la Suédoise Gretha Thunberg et participer au mouvement écologique planétaire de l’année !

Association québécoise zéro déchet (AQZD)

Fondée en 2017 par un groupe de citoyennes et citoyens engagés individuellement dans une démarche de réduction des déchets et souhaitant agir à plus grande échelle, cette association québécoise pilote le Festival Zéro Déchet de Montréal. AQZD sensibilise et inspire les citoyens, gouvernements, entreprises et groupes régionaux aux nombreux bienfaits du mouvement zéro déchet pour l’environnement, la santé et la société.

Différentes missions personnalisées peuvent vous être confiées en tant que bénévole. Pour vous engager pendant le Festival Zéro Déchet de Montréal, rendez-vous ici et pour toute autre implication en dehors du festival, rejoignez le groupe Facebook dédié aux bénévoles, où des appels sont régulièrement publiés.

Et bien d’autres…

Vous penser trouver l’herbe plus verte ailleurs ? Bien d’autres associations peuvent vous permettre de dénicher l’engagement qui vous correspond, comme par exemple Jour de la Terre Québec (avec des actions le 22 avril, mais pas seulement), Nature Québec, Vivre en Ville, Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP Québec), Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ), Eau SecoursNousRireAmiEs de la terre de QuébecENvironnement JEUnesse… Vous avez l’embarras du choix !