Notre-Dame de Paris : le Québec apporte aussi sa pierre à l’édifice

Crédit : Ubisoft

Depuis l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les dons ne cessent d’affluer pour aider à rebâtir cet édifice culte. Plus de 800 millions d’euros ont déjà été amassés pour financer la reconstruction. Au Québec aussi, les donateurs et les initiatives s’organisent. Passage en revue de quelques preuves de solidarité.

Ubisoft Montréal donne 500 000€ et l’accès gratuit à “Assassin’s Creed Unity”

“Notre-Dame fait partie intégrante de l’identité de Paris, une ville à laquelle nous sommes profondément liés. Voir la cathédrale en proie aux flammes nous a tous profondément touchés”, a fait savoir Ubisoft Montréal par voie de communiqué. L’entreprise fondée par des Bretons et implantée dans la métropole québécoise depuis 1997 s’est engagée à verser 500 000€ afin de contribuer à la restauration et à la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Le géant du jeu vidéo a également rendu gratuit (pour une semaine) le téléchargement du jeu “Assassin’s Creed Unity” sur PC sur Uplay et sur le Ubisoft Store. “Nous voulons donner à tous la chance de découvrir la majesté et la beauté de la cathédrale, de la meilleure façon que nous connaissions. (…) Nous espérons, par ces modestes contributions, être en mesure de donner à chacun la possibilité d’explorer et de rendre hommage à cette œuvre architecturale qu’est Notre-Dame de Paris.”

Dans un article intitulé “Non, le jeu vidéo « Assassin’s Creed Unity » ne servira pas à reconstruire Notre-Dame de Paris”, Le Monde est revenu sur l’idée (utopique) selon laquelle le célèbre jeu vidéo pourrait aider à la reconstruction de Notre-Dame. Interrogé par le journal québécois La Presse, l’historien Maxime Durand, qui a travaillé sur le jeu d’Ubisoft en 2014, reconnaît que la cathédrale Notre-Dame de Paris d’Assassin’s Creed Unity n’est pas une pure reconstitution. “Le monument qu’on a recréé comporte une belle liberté artistique… Je ne pourrais pas m’avancer à dire que ceux qui vont reconstruire s’intéresseront nécessairement à notre modélisation.”

Création d’un fonds montréalais de solidarité

La Fondation de la basilique Notre-Dame de Montréal vient de mettre en place un fonds québécois de solidarité pour la reconstruction de la célèbre cathédrale parisienne. “Nous nous sentons bien évidemment attristés et concernés par l’immense perte patrimoniale et historique que vit le peuple français et l’humanité toute entière, et c’est notre façon de leur démontrer notre appui, et de s’assurer de participer concrètement à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris”, a déclaré Me Pierre L. Baribeau, président du conseil d’administration de la Fondation de la basilique Notre-Dame de Montréal. Les intéressés ont jusqu’au 31 décembre 2019 pour faire un don“Tous les dons seront remis à la Cathédrale Notre-Dame de Paris et serviront à sa reconstruction seulement”, promet le communiqué.

Enfin, un concert caritatif sera donné par l’organiste titulaire de la basilique Notre-Dame de Montréal, Monsieur Pierre Grandmaison, le dimanche 5 mai à partir de 19h (comptez 30$ le billet d’entrée en ligne, 35$ à la porte). Tous les fonds iront au Fonds québécois de solidarité pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

La comédie musicale “Notre-Dame de Paris” pourrait reprendre

Luc Plamondon, Garou ou encore Hélène Ségara seraient prêts à reprendre la célèbre comédie musicale “Notre-Dame de Paris” pour récolter des fonds afin d’aider à la reconstruction de l’édifice, comme on peut le lire ici“Quelqu’un de très sérieux m’a proposé ce matin de remonter “Notre-Dame de Paris” avec des chanteurs de l’époque. Ce serait beau de faire quelque chose avec eux, pas pour l’argent, mais pour récolter un maximum de fonds”, a déclaré Luc Plamondon à l’édition suisse de 20minutes.

Une internaute a également lancé une pétition afin que la distribution originale de la comédie musicale remonte sur scène pour la reconstruction de la cathédrale.

Le gouvernement québécois réfléchit encore “à faire sa part”

Selon Le Devoir, le Québec se dit disposé à prêter main-forte à la France pour reconstruire la cathédrale Notre-Dame de Paris mais le gouvernement Legault ne s’avance pas encore sur la réalité des moyens mis en oeuvre. “Il est cependant demeuré vague sur le type de contribution qui pourrait être apporté, tout comme la ministre des Relations internationales, Nadine Girault, et la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, qui ont aussi été questionnées à ce sujet.”