Agorize lève 20 millions de dollars pour réinventer les hackathons et accélérer son développement

Aurélie Wen, directrice générale d'Agorize Canada.

Agorize, la première plateforme de hackathons et de défis d’innovation ouverte dont le chiffre d’affaire double tous les ans en Amérique du Nord, vient de lever 20 millions de dollars. 15% des fonds récoltés seront dédiés à la croissance des activités canadiennes de la société française.

C’est (déjà) la troisième levée de fonds pour la startup française lancée en 2011 qui possède des bureaux en France, au Canada, en Allemagne, à Hong Kong, à Singapour et au Japon. Comme rappelé ici, “après 300 000 euros en 2012 et 2 millions d’euros en 2017, la start-up lève aujourd’hui 13 millions d’euros auprès de Creadev (le fonds de la famille Mulliez), Sofiouest (groupe Ouest-France), Iris Capital (Orange et Publicis) et Capnamic Ventures.”

Avec plus de 200 clients corporatifs répartis sur les cinq continents, Agorize a prévu d’accélérer encore son développement au Canada pour répondre à la demande croissante des organisations en quête de solutions de hackathons et d’innovation ouverte. En 2018, 247 hackathons ont eu lieu au Canada sur les 5 636 organisés au total à travers le monde. C’est le 5e pays le plus friand de ces marathons d’innovation, après les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et l’Allemagne.

Le petit plus qui fait (toute) la différence d’Agorize ? Sa plateforme de hackathons qui permet à ses clients de lancer, gérer et diffuser des défis d’innovation auprès d’une communauté active de cinq millions d’innovateurs basés dans 185 pays (étudiants, développeurs, designers, startups, etc.).

Rendre les hackathons plus inclusifs et accessibles

“Il y a beaucoup d’idées préconçues sur les hackathons. Une majorité de personnes pensent qu’ils servent uniquement à résoudre des problèmes technologiques et qu’ils ne sont ouverts qu’aux développeurs. En vérité, les hackathons d’aujourd’hui permettent de répondre à tous les types d’enjeux que rencontre une organisation. En tant que femme entrepreneure à la tête d’une startup, je suis très fière de voir que notre plateforme compte 41% d’utilisatrices et que les équipes les plus diversifiées sont celles qui ont le plus de chance d’arriver en finale”, a confié Aurélie Wen, directrice générale d’Agorize Canada qu’on avait déjà eu la chance d’interviewer pour notre article sur le pitch parfait.

Depuis deux ans, la directrice française a déployé des équipes en ouvrant des bureaux à Montréal et Toronto. Depuis, sa plateforme est plébiscitée au Québec, en Ontario, et aux États-Unis. La société, rentable depuis plusieurs années, réalise actuellement 12% de son chiffre d’affaires en Amérique du Nord. Ce nouveau tour de table lui permettra d’investir afin d’accroître ses équipes localement. Objectif fixé pour 2021 : que le marché nord-américain représente 25% de ses revenus.

Prochaine étape pour l’équipe d’Agorize Canada ? “Le lancement d’un hackathon pancanadien chapeauté en partenariat avec Microsoft Canada sur l’intelligence artificielle au service d’un mode de vie plus durable. Il sera ouvert aux étudiants de partout au pays, qu’ils étudient en génie ou non”, peut-on lire sur les affaires.

Agorize compte parmi ses clients Movin’On (Michelin), Deloitte, L’Oréal, Radio-Canada/CBC, TD Assurance, Microsoft, Google, Tinder, T-Mobile, Banque Nationale, Desjardins, BNP Paribas, Schneider Electric, PepsiCo et CGI.