Que faire en cas de tempête hivernale à Montréal ?

Crédit : Flickr / Matias Garabedian

Les spécialistes le disent : la plus grosse tempête hivernale de l’année pourrait bien débuter ce soir et jouer les prolongations jusqu’à mercredi toute la journée. Selon Environnement Canada, de 20 à 40 centimètres de neige sont prévus et la tempête sera accompagnée de vents forts qui produiront de la poudrerie généralisée réduisant localement la visibilité à presque nulle. Voici donc quelques conseils pratiques pour s’y préparer.

1- Avoir les bonnes informations avant de se déplacer

Mieux on connaît son environnement, plus on limite les dangers. Dans la liste des choses à ne pas oublier : ces numéros, notamment pour vérifier l’état des routes avant d’utiliser sa voiture, même s’il est fortement déconseillé de se déplacer. Prenez le temps de vérifier le trafic via le site Québec 511 qui, comme le numéro 511, vous permet d’obtenir gratuitement toute l’information nécessaire au sujet du réseau routier québécois, un peu comme Bison Futé en France. Soyez prudents si vous devez conduire et n’oubliez pas de prendre une petite trousse de secours avec vous. Dernier point : assurez-vous d’avoir fait le plein d’essence.

2- Faire des provisions, ranger son habitation et rester chez soi

Avant que la tempête commence, couvrez-vous bien et allez faire quelques courses pour faire le plein de denrées indispensables : de l’eau au cas où les robinets gèleraient (idéalement trois litres par personne), des aliments non périssables (si ça dure) ou du fromage à raclette (pourquoi pas ?) et des couvertures si vous en manquez. Si vous êtes un vrai de vrai : prévoyez un mode de chauffage et de cuisson de secours. Petit rappel pour rester en vie : le monoxyde de carbone est mortel, n’utilisez donc jamais de gaz propane, de barbecue ou de génératrice à l’intérieur de votre domicile. Idem lorsque vous déneigez votre voiture et avant de la démarrer, veillez à dégager le pot d’échappement (sinon c’est mortel). Préparez aussi une trousse de soins d’urgence. Enfin, veillez à ce que vos outils de déneigement (sel, sable, pelles, racloirs, etc) soient toujours accessibles et non “pognés” dans la neige/la glace après la tempête. Ce serait dommage…

3- Télécharger les bonnes applications

S’il ne devait y avoir qu’une seule application à télécharger, ce serait bien MétéoMédia. Plus fournie et détaillée que les applications météo basiques, l’interface permet d’avoir la sacro-sainte température ressentie (indispensable en hiver) ainsi que des alertes en cas de tempête ou de pluie verglaçante. Bref, MétéoMédia est incontournable avant de mettre le nez dehors lorsque le mercure est négatif et que la tempête fait rage. MétéoMédia est disponible sur l’App Store et Google Play. Autre bonne idée : INFO-Neige MTL qui permet aux Montréalais de connaître précisément où seront effectuées les opérations de déneigement pendant la nuit, et donc, de bien garer sa voiture en conséquence pour éviter d’aller la chercher à la fourrière. L’appli est disponible sur l’App Store et Google Play. Retrouvez la liste des autres applis à télécharger ici !

4- Chiller sur Netflix ou ailleurs

Après le séisme des préparatifs, place au calme (relatif) de la tempête. Profitez-en pour travailler à distance ou “chiller” (et relire cet article divertissant par exemple). Qu’on se le dise : vous allez avoir du mal à avoir du fun à l’extérieur pendant la tempête — rien ne vous empêche de faire l’ange dans 40 cm de neige, certes. Prenez plutôt votre mal en patience en faisant le plein de films et de séries sur Netflix. Sinon, vous avez encore jusqu’au 18 février pour profiter du festival de cinéma en ligne My French Film Festival… Mais si vous préférez vous prendre la tête, les impôts approchent à grand pas : préparez-vous. Envie de vous cultiver pendant la tempête ? Rendez-vous ici.

5- Envoyer des photos de la neige à sa famille

Enfin, n’oubliez pas d’en envoyer plein la vue à vos proches restés en France en prenant de belles photos de la métropole enneigée et des Montréalais qui skient pour aller chez le dépanneur, par exemple. Quelque chose nous dit qu’avec la tempête Gabriel, certains Français n’ont pas eu leur dose de neige. Partagez un peu !

Pour plus d’infos, consultez aussi le site de la Croix-Rouge canadienne avec les conseils à suivre avant, pendant et après une tempête hivernale.