Le CNRS et l’Université de Lyon ouvrent une antenne à l’Université d’Ottawa

De gauche à droite : Kareen Rispal, Ambassadrice de France au Canada, Jan Matas, représentant de l’antenne CNRS-Université de Lyon et chercheur au CNRS, et Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa.

Le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et l’Université de Lyon viennent d’ouvrir une antenne à l’Université d’Ottawa. L’initiative vise à renforcer les collaborations existantes mais aussi à amorcer de nouveaux projets, conformément à ce qu’avaient laissé entendre Emmanuel Macron et Justin Trudeau lors de leur rencontre à Ottawa en juin 2018.

L’Université d’Ottawa n’a pas été choisie au hasard mais pour “sa longue tradition de coopération avec la France” stipule le communiqué. En tant qu’université bilingue, elle porte la francophonie au Canada et travaille avec le CNRS et l’Université de Lyon depuis plus de 10 ans déjà. « L’Université d’Ottawa entretient depuis de nombreuses années des collaborations de recherche fructueuses avec le CNRS et l’Université de Lyon », a déclaré Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa. « Nous sommes fiers que ces deux établissements prestigieux aient choisi d’établir leur antenne conjointe sur notre campus, ce qui servira à renforcer nos partenariats et donnera un coup de main important à d’autres projets d’internationalisation de la recherche. »

Une entente pour la création d’un Laboratoire international associé (LIA) en recherche neuromusculaire qui associe le CNRS, l’Université Claude Bernard (Lyon I), l’Inserm et l’Université d’Ottawa, vient également d’être signée, matérialisant ainsi la création de l’antenne CNRS-Université de Lyon. Il s’agit du deuxième LIA pour l’Université d’Ottawa : le premier, créé en 2014, poursuit des recherches en chimie verte.

« L’ouverture de cette antenne CNRS à l’Université d’Ottawa est une excellente initiative qui répond au souhait exprimé par nos gouvernements de renforcer d’avantage la coopération scientifique entre le France et le Canada, deux pays d’excellence en matière de recherche », a déclaré l’Ambassadrice de France au Canada, Kareen Rispal.

« L’antenne se base sur la richesse des relations qui existent déjà avec le Canada. Il y a une volonté partagée par le CNRS et l’Université de Lyon de mettre l’accent sur l’internationalisation de la recherche. Ces deux établissements souhaitent appuyer davantage, par des gestes clairs et forts, cette internationalisation avec des partenaires stratégiques, dont fait partie le Canada », a ajouté Jan Matas, chercheur en géophysique au CNRS et représentant de cette antenne conjointe CNRS-Université de Lyon au Canada.