Popeline : la friperie (chic) en ligne d’un couple franco-québécois

Crédit : Maxence Lebreux / Stories Mtl

Annabelle, originaire de Bordeaux et Victor-Alexis Rainville, un Québécois de Montréal, ont eu l’idée de créer leur boutique en ligne, Popeline (comme le tissu), l’année dernière “autour d’une poutine”. Depuis septembre 2017, la boutique offre aussi un service de consignation via leur site internet ou par courriel.

“Fraîchement installé avec ma copine Annabelle, j’ai rapidement compris qu’un tour de passe-passe serait nécessaire pour me frayer une place dans le dressing en ne pas finir engouffré par les vêtements. Avec plus d’un tour dans mon sac, j’ai subtilement convaincu ma blonde de créer une plateforme où elle pourrait mettre en vente les morceaux qu’elle ne portait plus, et où toutes ses amies pourraient faire de même. Popeline est né!”, raconte souvent Victor-Alexis pour évoquer la genèse du projet.

Si une grande partie de leur inventaire provient de la consignation et notamment de leurs proches ou de leurs fidèles clientes, l’autre partie provient… d’Annabelle. “Elle a toujours des bons plans pour chiner et dénicher des bonnes trouvailles lors de nos différents voyages aux États-Unis mais aussi en Europe”, rapporte Victor-Alexis.

Avec 4 événements pop-up à son actif, près de 350 pièces en inventaire (dont 175 offerts en ligne), et près d’une centaine d’articles écoulés, la petite entreprise est en plein essor. Il faut dire que le concept a de quoi séduire : des vêtements et des accessoires de seconde main griffés pour femmes proposés sous forme de dépôt-vente. Mais aussi et surtout des marques de designers haut de gamme proposées entre 50% et 90% de la valeur neuve de l’item. De Marc Jacobs à Sonia Rykiel en passant par Nina Ricci, The Kopples, Maje, Calvin Klein, entre autres, il y en a pour tous les styles !

En plus d’alléger les garde-robes et le budget magasinage, Popeline encourage ouvertement le mouvement slow-fashion (dont on avait déjà parlé ici avec Nelinelo) qui incite à consommer moins mais mieux. “Revendre du H&M ou du Forever 21, cela ne nous correspond pas. On cherche une forme de cohésion stylistique dans notre offre, une saveur « Popeline ». De même que nous cherchons à préconiser des vêtements que les femmes peuvent porter tous les jours et facilement. Notre idéal : le casual chic”, confie le Montréalais.

Quant à l’idée de proposer des vêtements pour hommes, le couple y pense sérieusement. “Cela fait plusieurs fois qu’on nous pose la question. Ça me paraît plus difficile de s’approvisionner en vêtements pour hommes que pour femmes… J’ai l’impression que les hommes sont moins enclins à acheter du seconde main mais je ne me trompe peut-être ! (rires) On va réfléchir à la manière de s’y prendre, on changera peut-être de nom pour ce public cible”, a expliqué Victor-Alexis.

Afin de poursuivre sur leur lancée, Annabelle et Victor-Alexis proposeront leur premier pop-up ouvert au public le jeudi 3 mai et ce jusqu’au dimanche 6 mai à l’Espace Pop. Pour l’occasion, c’est le studio de création de bijoux en bois Guerdoo qui sera mis à l’honneur en tant qu’invité.

“Nous tiendrons également un événement [email protected] sur invitation ce jeudi 3 mai dès 18h, afin de présenter notre sélection Printemps-Eté. Plus de 150 morceaux de designers et marques seront en vente, à prix tout doux, dont plusieurs qui seront en « exclusivité », n’étant pas encore disponibles en ligne !”, a annoncé le couple qui organise également un concours sur les réseaux sociaux. À la clef ? Un sac en cuir Rudsak (d’une valeur de 320$) sera offert à l’une des participantes. Bonne chance…