Les Charlatans, les sirops sucrés/salés de Jeanne Boucharlat

Jeanne Boucharlat
Crédit photo : Marion Ghibaudo

Shrubs, sirops et toniques. C’est ce que propose Les Charlatans, une petite boutique créée par une française de Montréal, Jeanne Boucharlat. Depuis maintenant 4 ans, elle propose ses sirops aux goûts uniques, pour ceux qui veulent ajouter une touche originale à leurs boissons. Vous pouvez trouver ses produits dans différentes boutiques de Montréal et même à travers le Canada.

Arrivée à Montréal il y a 15 ans, Jeanne Boucharlat est graphiste de formation mais son mari lui fait remarquer qu’à “la maison, elle a plus de livres de cuisine que de livres sur le graphisme”. “J’ai toujours aimé cuisiner”, explique la Parisienne qui a lancé sa marque en 2013. Mais l’idée lui trottait dans la tête depuis “au moins, 2-4 ans.” Tout commence lorsqu’une copine lui fait goûter un kir au gingembre. Le mélange des saveurs lui donne des idées qui aboutissent à fonder Les Charlatans.

En 2012-2013, la vague des cocktails arrive au Canada. C’est là que l’idée devient projet et que Jeanne Boucharlat lance ses premiers sirops. Elle surfe sur ce renouveau des cocktails, réinventés à l’infini avec de nouvelles saveurs, produits grâce à des sirops aux goûts différents. “En France, on a tous grandi avec des menthe à l’eau, des laits fraises…” explique Jeanne Boucharlat. “Ici, le sirop d’érable est utilisé en cuisine, sur les crêpes, pour sucrer les yaourts nature, et même dans les cocktails,” explique Jeanne Boucharlat, qui considère que ses sirops “sont un hybride” de ses cultures française et québécoise.

Quand elle lance son entreprise, le nom “Les Charlatans” s’impose : “J‘aimais l’image des charlatans qui allaient sur les places publiques et qui vendaient leurs remèdes.” Des remèdes qu’ils prétendaient être aussi bon pour faire pousser les cheveux que pour se laver les dents. C’est cette diversité d’utilisation qui amuse et plaît à Jeanne Boucharlat. “C‘est un peu ça les sirops, on peut les mettre autant dans des cocktails, des mocktails, de l’eau, du lait, les utiliser en cuisine.”

Sirop
Les sirops traditionnels de Jeanne Boucharlat.

Ce qui la différencie d’autres producteurs de sirop ? Sa volonté de ne travailler qu’avec des produits frais, de qualité. “Ce que j’aime, c’est les rencontres que chercher de bons produits m’apportent,” explique Jeanne Boucharlat. Son sirop cacao/betterave, c’est sa rencontre avec Christine Blais, de Palette de Bine, qui le lui a inspiré. Tout comme son tonique frais, concombre/estragon.

“Je cherchais à créer un tonique au goût plus herbal avec des concombres et de l’estragon,” explique-t-elle. Jeanne Boucharlat veut trouver une ferme qui vend des concombres en accord avec ses valeurs de production de qualité et de moindre gaspillage. On lui parle de la Ferme des Quatre temps, qui produit des légumes bio et le tonique est né de cette rencontre.

Le plus drôle, avoue Jeanne Boucharlat, c’est qu’elle n’aime pas tellement les plats sucrés, ni ce qui est collant. “C’est aussi pour ça que je travaille avec des ingrédients très concentrés en saveur, pour casser l’idée du sucre,” explique Jeanne Boucharlat. La plupart de ses associations d’ingrédients jouent sur le salé/sucré, comme le sirop Chile/Tonka, à réserver pour ceux qui aiment le piquant.

En 4 ans, Les Charlatans a grandi et emploie désormais une dizaine de personnes pour créer ses potions magiques, vendues dans de jolies fioles en verre. Et pour 2018 ? L’idée d’une boutique à Montréal fait son chemin. Une nouvelle recette de shrub trotte aussi dans la tête de Jeanne Boucharlat. “Je suis en train de réfléchir à des recettes avec des herbes, en ce moment”, nous confie-t-elle. Affaire à suivre…