Pourquoi les voitures canadiennes font un bruit de klaxon quand on les ferme ?

Vous l’avez sûrement remarqué, il vous a peut-être même intrigué voire dérangé: ce petit bruit de klaxon qu’émettent certaines voitures canadiennes quand on les verrouille. Incapable de faire la sourde oreille, Maudits Français a mené l’enquête pour en savoir plus.

En France, quand on verrouille son véhicule, on a l’habitude d’entendre un léger bruit de fermeture lié aux frottement des “pitons” (boutons servant à actionner un mécanisme) de la portière. Un peu comme ceci.

Au Canada, il arrive que les voitures klaxonnent quand on les ferme, ce qui peut surprendre plus d’un Français.e non avisé.e dont la réaction s’apparente parfois à celles-ci. Mais à quoi ça sert, au juste? On a fait appel à Pierre-Olivier Fortin, conseiller en communication du CAA-Québec, le plus important regroupement d’automobilistes au Québec, pour nous aider à élucider ce mystère auditif.

“Le petit coup de klaxon que pousse le véhicule lors du téléverrouillage des portières a pour but de confirmer à son utilisateur que les portières sont bel et bien verrouillées. Il se produit généralement lorsque l’utilisateur appuie deux fois sur le bouton de verrouillage de sa télécommande, alors qu’une seule pression du bouton suffit pour verrouiller les portières.”

Un bruit qui rassure l’utilisateur, donc. Une sorte de post-it mental! À savoir si cela fonctionne réellement, c’est une autre question. Et si la bruyante mélodie n’est certainement pas unique à l’Amérique du Nord, elle est tout de même nettement moins utilisée en Europe. “La fonction peut aussi être désactivée, et c’est d’ailleurs le cas sur un nombre grandissant de voitures neuves”, ajoute le conseiller en communication.

À ce sujet, la Société de l’assurance automobile au Québec (SAAQ) recommande d’en “restreindre [l’]utilisation, pour éviter de déranger le voisinage ou de faire sursauter piétons et cyclistes.”

Avis aux nouveaux arrivants: méfiez-vous aussi du “piton” de l’alarme qu’on confond parfois avec ceux du verrouillage/déverrouillage de portes. Parole d’habituée qui a sursauté à plusieurs reprises.